Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 2 Décembre 2009

Le rail européen, ce n'est pas pour demain





Le rail européen, ce n'est pas pour demain
Interconecter les lignes et les réservations, tels sont les grands enjeux pour le rail européen de demain. Malheureusement le grand Big Bang annoncé poutr le 13 décembre n'aura décidément pas lieu: après avoir constaté que ses concurrents ne mettraient pas tout de suite une roue en territoire français (comme nous l'avions évoqué dans cet article), voici que Railteam doit reconnaitre l'impossibilité de réaliser un système de réservation européen. Il faudrait investir plus de 30 millions d'euros pour faire communiquer les systèmes de chacun des partenaires, une paille!
Bien que la SNCF ait un poids essentiel dans Railteam grâce à ses participation dans Eurostar, Thalys, Lyria, le développement de la réservation unique se heurte à des développements informatiques trop complexes à mettre en place compte tenu de la quantité de tarifs mais aussi de destinations des 7 opérateurs de Railteam . Sur le site anglais Travolution, le porte parole d'Eurostar souligne que le projet n'est pas totalement abandonné mais les investissements sont d'abord orientés vers le développement de système d'achat et de réservation sur mobile.