Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le satellite devrait réduire 60% des retards du transport aérien


Aujourd'hui principalement basée sur les liaisons "radio", la navigation satellitaire devrait s'imposer rapidement dans le monde du transport aérien de passagers. A la base de cette évolution, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a développé le concept "PBN" (Performance Based Navigation) et demandé à chaque pays d’établir son plan de mise en œuvre. A la clé, un trafic plus fluide et une meilleure répartition des plans de vol et d'approche avec une précision proche des 99,9%.



Le satellite devrait réduire 60% des retards du transport aérien
En France, la mise en place de ce plan devrait permettre une réduction de plus de 60 % des retards constatés et une économie de carburant d'environ 10 % par an pour l'ensemble de la flotte mondiale. La DGAC , après une large concertation avec les professionnels et une consultation publique, vient de finaliser le "Plan PBN France" qui répond officiellement "à une exigence d’amélioration de la performance à la fois en termes de capacité pour réduire les retards, en termes d’efficacité environnementale par la réduction des distances parcourues et en termes d’efficacité économique. Avec bien sûr le souci de garantir un niveau élevé de sécurité. Il doit également permettre de définir le réseau des moyens de radio navigation en adéquation avec les besoins et l’exigence de maîtrise des coûts". A partir des besoins et des contraintes qu’elle a identifiés, la DGAC a établi un schéma directeur à court, moyen et long terme. Afin que soit bien pris en compte l’intérêt de tous les acteurs, sa mise en œuvre sera coordonnée au sein d’un comité réunissant l’ensemble des partenaires de l’aviation civile et militaire (aéroports, compagnies, constructeurs, équipementiers, ministère de la défense ...). Une communication aux professionnels est prévue ces prochains mois pour un retour d'analyse des nouvelles propositions.