Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le secteur aérien fait le bilan du Grenelle


Une convention avait été signée le 28 janvier 2008 entre les acteurs du transport aérien et le Ministère de l’Écologie et du développement durable à l'occasion du Grenelle de l’environnement, pour améliorer la performance environnementale du secteur. Au terme de cet accord quadriennal, l’Union des Aéroports Français (UAF) et la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM) ont dressé, le 1er février 2012, un bilan de leur démarche : ils ont tenu leurs engagements et se déclarent motivés pour poursuivre leurs efforts.



Le secteur aérien fait le bilan du Grenelle
Parmi les mesures prises par les aéroports, un Guide des bonnes pratiques environnementale a été publié, les flottes automobiles ont été modernisées, des plans de déplacement entreprise (PDE) et des systèmes de management environnemental (SME) ont été mis en place. Des bilans carbone ont également été réalisés. L’ Aéroports de Paris a, par exemple, atteint ses principaux objectifs fixés en 2008. L’entreprise a réduit ses consommations énergétiques internes et développé des installations de production d’énergie renouvelable. Elle a aussi repensé son activité pour diminuer le temps de roulage moyen des avions à Paris-Charles de Gaulle.
La Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM) a présenté la nouvelle édition de ses baromètres Observatair environnemental et social, actualisés sur les données 2010 et complétés par son nouveau baromètre économique. Parmi les résultats les plus marquants enregistrés depuis 2008, la consommation moyenne par passager est passée sous la barre des 3,9 l/100 km, soit la production de 98 grammes de CO2 par km et par passager. Les acteurs du transport aérien se sont dits satisfait des résultats enregistrés au terme de ces 4 années et prêts à poursuivre leurs engagements pour que le secteur trouve dans le développement durable sa compétitivité de demain. Il faut dire que le cercle est vertueux : quand l'écologie rime avec l'économie et en période d'augmentation des prix de l'énergie, tout le monde y trouve son compte.