Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Jeudi 28 Février 2013

Le sort du Lyria Paris - Berne connu cet été?


Depuis plusieurs mois, les élus de Franche-Comté et leurs homologues suisses de Berne et du canton de Neuchâtel se battent pour le maintien de la ligne Lyria Paris-Berne. Pour défendre cet axe déficitaire, actuellement dans le collimateur de la SNCF, ils ont déposé une pétition de 20 000 signatures pour la sauvegarde de la liaison dans les bureaux d’Europe Voyages, le 26 février 2013.



Le sort du Lyria Paris - Berne connu cet été?
Les élus ont profité de ce déplacement pour rencontrer les dirigeants de la compagnie Franco-suisse et plaider leur cause. Guillaume Pépy, lui, n’était pas à ce rendez-vous car il n’avait pas encore été officiellement réinvesti à la tête de la SNCF à ce moment-là. Les défenseurs de la ligne Paris-Berne sont sortis des locaux de la Défense avec peu d’espoir. «J’ai un mauvais sentiment», a confié Claude Nicati, conseiller d’Etat du canton de Neuchâtel au journal Le Progrès. Patrick Genre, maire de Pontarlier, est un peu plus optimiste et précise «On leur a proposé un moratoire de cinq ans». Lyria a promis que le sujet ne serait pas abordé lors du conseil d’administration du 14 mars. L’entreprise a indiqué qu’elle attendrait l’été pour décider ou non la fermeture de cette ligne qui enregistre actuellement des pertes annuelles de 2,4M€. Mais, les élus n’ont pas déposé les armes et compte poursuivre «le combat». Une pétition est réapparue dans le train ce 1er mars 2013, elle sera adressée cette fois aux responsables suisses.
Notez




1.Posté par Garfield le 04/03/2013 11:23
L'avenir des trains Lyria entre les capitales française et suisse est bien sombre. Côté SNCF, on cherche visiblement à éliminer les trains qui ne parcourent pas un maximum de km sur LGV, et la suppression de ces trains permettrait de "justifier" la suppression de toute liaison ferrée entre Franche-Comté et les cantons de Neuchâtel et de Berne.
Côté SBB AG (la société nationale suisse), les ficelles sont tirées depuis Zürich, la capitale économique, qui n'accepte pas que les cantons romands puissent bénéficier de relations ferroviaires qui n'apportent rien à leurs propres liaisons internationales ; de Zürich, seuls le Gotthard et les relations pour l'Allemagne, ou la France via Bâle ne comptent.

Mais ces bas projets ne s'arrêtent pas là. La liaison Paris - Lausanne (- Valais) est aussi sous l'épée de Damoclès... Cela permettrait aussi de "justifier" la fermeture de la ligne (Dijon -) Mouchard - Vallorbe, déjà délaissée par la SNCF, et qui ne voit hors TGV que quelques rares wagons de marchandises... Lausanne n'est défendue, ni par Berne (et surtout Zürich), ni par Genève qui se voit déjà l'unique point de transit depuis l'ouverture de la ligne dite des Carpates. Rappelons quand même que la Suisse, et donc également les cantons romands, ont passé à la caisse pour la réhabilitation de la ligne des Carpates (Bourg - Nantua - Bellegarde) et la rénovation de la ligne Dijon - Vallorbe. Maintenant que les travaux sont faits et, surtout, que l'argent a été versé, on cherche à démanteler... Belle preuve de planification à long terme et d'utilisation de l'argent public, sans même que le moindre retour sur investissement ait pu être espéré...



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.