Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le syndicat des pilotes SNPL s'oppose au projet de service minimum


Le syndicat des pilotes SNPL France Alpa a été auditionné le 4 janvier 2012 par la Commission de développement durable au sujet de la proposition de loi sur le service minimum dans le secteur aérien. L'occasion pour lui de confirmer son opposition au texte et sa mobilisation pour les grèves annoncées du 6 au 9 février prochain.



Le syndicat des pilotes SNPL s'oppose au projet de service minimum
La grève d’Air France pendant les ponts du 1er novembre 2011 a relancé le débat d’un service minimum dans l’aéronautique, et celle des agents de sécurité de Noël a intensifié le débat. Actuellement, une proposition de loi du député Eric Diard (UMP) est à l'étude sur l'organisation du service et l'information des passagers dans les entreprises de transport aérien qui contraindraient les salariés grévistes à se déclarer 48h à l’avance. Interrogé par la Commission de développement durable sur ce projet,le 4 janvier 2012, le SNPL France Alpa a dit craindre que l'objectif de cette loi ne soit pas «d'informer» les clients mais bien de restreindre drastiquement le droit de grève des citoyens qui travaillent pour le transport aérien. Les notions de «protection» et de «service minimum» présenté dans les discours du gouvernement n’étant pas des points actés dans le document. Le syndicat réclame que les compagnies soient également obligées d'informer leurs passagers sous peine de sanctions, mais reconnait ne pas avoir obtenu satisfaction. Très opposé à la proposition de loi, il a déjà prévu de mener aux cotés de la Fédérations CGT Transports et Commerce et des Services des actions de contestation de contestation du 6 au 9 février 2012.