Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le ton monte à nouveau entre Air Canada et ses pilotes


Les négociations salariales entre Air Canada et le syndicat des pilotes APAC sont de plus en plus tendues. Les employés ont accusé, le 24 janvier 2012 la direction d’avoir quitté la table des négociations, ce que la compagnie s’est empressée de démentir le soir-même. Sans accord, ils vont entamer une période de réflexion de 21 jours pendant laquelle aucun mouvement social n’est possible. Mais après ces trois semaines, le syndicat pourra à nouveau avoir recours à la grève, s’il le souhaite.



Le ton monte à nouveau entre Air Canada et ses pilotes
Si Qantas voit le bout du tunnel pour ses tourments sociaux, Air Canada semble en être loin. Alors qu’ils sont en processus de conciliation, l'Association des pilotes d'Air Canada (APAC) a accusé la direction d’avoir quitté la table des négociations. Air Canada avait 60 jours pour présenter une proposition mais elle ne l’a fait qu’à la fin du délai quand le syndicat a accepté de prolonger les négociations. Derrière ce geste pour l’APAC, pas de doute, les dirigeants ne veulent pas réellement régler le conflit et cherchent à créer une nouvelle crise afin que le gouvernement impose un arbitrage. Air Canada a fermement démenti ces allégations. Elle assure être toujours à la table des négociations en attendant la réponse du syndicat à sa proposition du 16 janvier 2012. Dans son communiqué, la compagnie précise «après deux prorogations distinctes de l'échéance de conciliation, le processus de négociation passe à l'étape de la médiation, comme l'autorise le Code canadien du travail. À cette étape-ci, le conciliateur assumera le rôle de médiateur et continuera à superviser le processus en vue de conclure les discussions qui ont débuté à la fin de 2010.»
Mais avant ces nouvelles négociations, une période de réflexion de 21 jours doit être observée. Pendant ce laps de temps, aucune action sociale ne peut être menée. Après, les syndicats auront la possibilité à nouveau de faire grève. Mais Air Canada et l’APAC ont assuré qu’ils continueraient à entretenir le dialogue et espéraient ainsi trouver un accord avant cette échéance.