Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic aérien a augmenté de 5,9 % en 2011, mais Iata s'inquiète pour 2012


Le trafic aérien mondial a progressé de 5,9 % en 2011 par rapport à 2010, tandis que les capacités ont connu une hausse de 6,1 % sur la même période selon Iata. Le coefficient de remplissage des avions a donc enregistré une légère baisse et atteint les 78,1 %. En revanche, le fret a vu son trafic chuter de 0,7 % en 2011. L'organisation internationale s’attend à une année difficile pour l’aviation en 2012.



Le trafic aérien a augmenté de 5,9 % en 2011, mais Iata s'inquiète pour 2012
Le trafic international a augmenté de 6,9 % en 2011tandis que ses capacités internationales ont grimpé en moyenne de 8,2 %. Cet écart a ainsi poussé le coefficient d'occupation vers la baisse pour atteindre les 77,4 %. En décembre, le trafic international a grimpé de 6,4 % par rapport à la même époque l’année précédente, en partie à cause du trafic morose observé en 2010 en Amérique du Nord et en Europe. «Compte tenu de la faiblesse de la conjoncture dans les économies occidentales, le trafic passagers a bien résisté en 2011», a estimé le directeur général de IATA, Tony Tyler.

Europe : les compagnies européennes sont à la deuxième place en terme de taux de croissance, derrière les transporteurs d'Amérique latine. Le trafic a augmenté de 9,5 % en 2011 alors que la capacité a atteint 10,2 %. Le coefficient d'occupation des sièges était de 78,9 %. Le nombre de passagers en décembre a, lui, progressé de 9,8 % ainsi que ses capacités (10,3 %). Un chiffre surprenant à la lumière de la crise que traverse l’Europe. Les compagnies aériennes européennes ont bénéficié de l’importante demande des voyageurs d'affaires surtout sur le marché des long-courriers, grâce aux fortes exportations d'Europe du Nord.

L’Amérique du Nord : En 2011, le trafic passager a augmenté de 4 % par rapport à l’année dernière tandis que sa capacité avait progressé de 6 %. Les scores de décembre sont beaucoup moins importants. Le nombre de voyageurs transportés a grimpé seulement de 1.0 % et de 1.4 % pour la capacité.

Amérique Latine : Les transporteurs ont connu une hausse de trafic de 10,2 % en 2011. Ce fut aussi la seule région dans laquelle la demande a dépassé la croissance de sa capacité (9,2 %). Toutefois, cette tendance n’a pas été observée en décembre. La hausse du trafic passager était de 8,8 % alors que le nombre de sièges disponibles avait été augmenté de 11,1 %. Le trafic de la région a été soutenu par des conditions économiques domestiques saines et les activités commerciales avec l'Amérique du Nord ou l’Asie.

Moyen-Orient : En 2011, le trafic passager a progressé de 8,9 % et la capacité a augmenté de 9,7 %, faisant chuter le taux d’occupation au plus bas observé sur la région : 75,4 %. Toutefois, décembre s'est terminé sur une note plus positive, avec un trafic en hausse de 11,7 % alors que la capacité a atteint seulement 11 %. Ainsi le taux de remplissage a été de 77,1 %. Les compagnies aériennes ont ici ralenti l’allure à laquelle elles se développaient. Mais leurs prix compétitifs et le positionnement stratégique de leurs hubs permettent aux transporteurs du Moyen-Orient de gagner des parts de marché sur le long-courrier.

Asie-Pacifique : Les transporteurs de cette zone ont connu le plus grand écart entre le trafic et leur capacité observé en 2011. Sur l’année, le nombre de passagers a progressé de 4,1 % tandis que la capacité avait grimpé de 6,4 %. Ce ralentissement s’explique surtout par le séisme survenu au Japon en mars 2011. L'impact sur le transport aérien devrait donc être temporaire. En décembre, le trafic a augmenté de 3,7 % par rapport à l’année précédente, la capacité a enregistré une hausse de 5,9 % et le taux d’occupation des sièges était de 74,7 %.

Afrique : Les compagnies aériennes africaines ont vu la demande baisser de 0,7 % en décembre. Mais sur l’année, elle a augmenté de 2,3%. Cette performance a été relativement faible, en partie en raison de l'agitation civile dans un certain nombre de pays d'Afrique du Nord. Cependant, une bonne performance économique dans la région a également été suscite un trafic en hausse pour les voyages aériens.