Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic aérien français a chuté en décembre


Le baromètre TendanCiel du mois de décembre confirme que le secteur aérien français a continué à subir les effets des attentats de Paris du 13 novembre. Le trafic a chuté de 1,2% par rapport à la même époque l'année dernière, selon l'étude de la DGAC. Toutefois, une note positive pour le ciel français : il a frôlé les 150 millions de passagers en 2015 (+3,5%).



Le secteur domestique a souffert en décembre. Il affiche un recul de 1,1% en décembre, plombé principalement par les liaisons vers la capitale (-4,4%). Les autres lignes sont en progrès : les liaisons province-province en Métropole (+0,8%) et le marché domestique touchant l’Outre-Mer (+5,4%).

Sur l’ensemble de l’année, le marché national augmente de +0,9% et repasse le cap des 30 millions de voyageurs. En Métropole, les lignes transversales (+1,2%) conservent en tendance annuelle un léger avantage sur les dessertes de la capitale (+0,8%). TendanCiel précise "Si le trafic intérieur ultramarin est le segment où l’évolution est la plus significative (+3,0%), les liaisons entre la Métropole et l’Outre-Mer restent stables (+0,1%)".

Le trafic international a reculé en décembre de -1,2%. "Comme pour les mois précédents, l’Amérique constitue le marché le mieux orienté (+1,9%) et le seul à conserver une évolution positive en décembre. Fait exceptionnel, la zone Asie-Pacifique est le continent avec l’évolution la plus défavorable ce mois-ci (-3,9%). En termes de pays, Chine (+10,8%), Canada (+9,5%) et Inde (+7 ,0%) restent les principaux fers de lance de la croissance ; à l’inverse, Brésil (-6,2%), Italie (-7,7%), Tunisie (-7,9%), Russie (-14,0%), Japon (-27,3%) sont en baisse en décembre".
Sur l’année, le secteur international a progressé de 4,2% avec une croissance relativement homogène sur l’Europe, l’Amérique et l’Asie (entre 5,4 et 5,9%) alors que l’Afrique est restée orientée à la baisse (-1,8%). Le baromètre révèle que l’Espagne est devenue en 2015 le premier partenaire aérien de la France, avec 12,1 millions de passagers (+10,1%). Il passe ainsi devant le Royaume-Uni (+4,0%). Dans le reste du Monde, Inde (+16,4%), Chine (+12,8%), Canada (+9,6%), États-Unis (+6,6%) et Algérie (+5,2%) figurent parmi les principaux marchés alors que la position du Maroc, du Japon (tous deux à -4,5%) et de la Russie (-14,2%) s’est significativement affaiblie.

Les aéroports : des résultats toujours contrastés
En ce dernier mois de l’année, la fréquentation des dix premiers aéroports nationaux a évolué de manière assez contrastée. Paris a connu une baisse de trafic assez sensible (-2,7%), plus importante à Roissy (-3,3%) qu’à Orly (-1,7%). En Région, les évolutions sont mesurées, à l’exception de Nantes (+8,1%) et Beauvais (-7,7%).

Sur l’ensemble de l’année, toutes ces plates-formes ont observé une croissance de leur trafic. Au final, Bâle-Mulhouse (+8,1%) connaît la plus forte hausse. Bordeaux (+7,7%), Beauvais (+7,6%) et Nantes (+5,7%) affichent également de belles hausses. Paris a aussi progressé, respectivement +3,1% et +2,8% à Roissy et à Orly.

Les retards
Bénéficiant d’un début d’hiver plus clément qu’en 2014, les indicateurs de retard enregistrent une nette amélioration en décembre. Le nombre de vols retardés de plus d’un quart d’heure au départ a diminué de 3,1 points (23%). Le retard moyen a chuté de 1,8 minute pour atteindre 12,9 min.