Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic aérien français d'avril impacté par la grève


Le mois d'avril a été marqué par un mouvement social des contrôleurs aériens français de deux jours. Le nombre de passagers en France n'a ainsi grimpé que de 0,3% par rapport à avril 2014.



Le trafic national du mois d'avril s'est sensiblement dégradé (-2,9%), principalement en raison de la grève des contrôleurs qui a surtout touché les vols court et moyen courrier. Seules les liaisons entre la Métropole et l'Outre-Mer ont progressé (+3,3%). En tendance annuelle, le trafic intérieur affiche une valeur négative à l'issue du mois d'avril (-0,5%).

«Toujours favorablement orienté mais dans des proportions plus modestes que les mois précédents (+1,2%), le trafic international continue d'évoluer de manière très différenciée selon les zones géographiques», explique TendanCiel. L'Union européenne (+3,1%) et l'Asie-Pacifique (+3,2%) demeurent les moteurs de la croissance. De fortes performances ont été enregistrées sur l'Espagne (+9,8%), la Chine (+13,1%) et l'Inde (+27,1%). En revanche, le Royaume-Uni, premier partenaire aérien de la France, présente un recul de -1,8%. Le marché africain (malgré de bons résultats une nouvelle fois avec l'Algérie +9,4%) reste en repli (-2,3%). En outre, la dynamique très négative observée avec la Russie depuis le début de l'année (-21,9% en avril, -21,6% en cumul annuel), et avec la Turquie ce mois-ci (-8,1%), impriment la tendance du trafic avec l'Europe hors Union (-6,2%).

Les aéroports français : des résultats toujours variés
La fréquentation des aéroports français a encore une fois évolué de façon très variable selon les plates-formes, «contraste accentué par le traditionnel double effet calendaire des vacances de printemps (chevauchement des congés scolaires sur avril et mai et alternance de l'ordre des zones A, B et C)», précise l'étude mensuelle. À Paris, Orly (-1.2%) et surtout CDG (-1.8%) voient leur activité se contracter. En région, Bâle-Mulhouse (+10,8%) et Beauvais (+7,8%) demeurent très dynamiques ; ils sont rejoints ce mois-ci par Nantes (+12,6%) et Lyon (+8,3%). Par contre, Nice (-2.5%) et Marseille (-2,0%) ont connu en avril un recul de leur activité assez marqué.

La ponctualité affectée par la grève
Les indicateurs relatifs au retard du transport commercial ont également été significativement impactés par le mouvement social des 8 et 9 avril. La proportion des vols retardés de plus de 15 minutes au départ est de 22,6% en avril tandis que la durée du retard moyen de 13,6 minutes. De plus, ces chiffres ont grimpé respectivement à 65,8% et 58 minutes lors des deux journées du conflit.