Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le trafic passagers a progressé de 1,7% en mars en France


Les passagers ont été plus nombreux dans les avions en mars par rapport à la même époque l'année dernière. Le trafic au départ de la France a progressé de 1,7% selon l'indicateur mensuel Tendanciel. Néanmoins le trafic intérieur a montré des signes de faiblesse, surtout sur l'axe métropole – Outre-Mer.



Le trafic de passagers a continué à progresser en mars avec une hausse de 1,7%. «Les évolutions sont contrastées selon les marchés avec une baisse sur le trafic intérieur, notamment vers l’outremer, et une hausse du trafic international qui connaît lui-même des évolutions très diverses selon les zones», précise l'indicateur Tendanciel de la DGAC. En outre, le premier trimestre au cours duquel le cap des trente millions de voyageurs a été franchi se clôture avec une hausse de +2,9%.

Trafic intérieur : -0,4 %
Le trafic national est demeuré relativement stable (-0,4%) en mars. Toutefois, le secteur enregistre un fléchissement des liaisons entre la Métropole et l’Outre-Mer (-6,3%). Il s'agit du seul segment orienté à la baisse sur le trimestre (-2,0%) avec une tendance particulièrement marquée sur la desserte Paris/Fort-de-France (-6,5%).
En Métropole, les lignes vers la capitale restent les plus dynamiques (+1,3% en mars et +1,1% sur le trimestre) alors que les transversales ont des résultats plus mitigés (respectivement -1,1% et 0,0%).

Trafic international : +2,3%
Avec une hausse moyenne de 2,3%, le trafic international a enregistré des évolutions très contrastées selon les zones géographiques. «Si l’Union européenne (+5,0%) et l’Asie-Pacifique (+8,1%) connaissent une croissance particulièrement robuste en revanche le marché africain affiche un recul très sévère (-7,2%) affectant notamment lourdement la première destination continentale (Maroc -14,0%) et auquel seule l’Algérie échappe (+2,7%)», explique le baromètre.

Le marché américain affiche aussi des dynamiques très divergentes entre l’Atlantique Nord (+2,4%) et l’Amérique latine (-3,8% et même -10,4% pour le Brésil). Sur le trimestre, les marchés indiens (+25,5%) chinois (+11,3%) et espagnol (+10,1%) confirment leur très bonne santé avec des taux de croissance à deux chiffres. À l’opposé, la perte d’attractivité notée sur le Maroc (-9,7%), la Russie (-21,5%) et le Sénégal (-22,0%) semble se renforcer.

Des résultats divergents pour les aéroports
La fréquentation des aéroports français a évolué de façon divergente en particulier en région. À Paris, CDG et Orly progressent à l’unisson (+1,3%) ; en région, Nice (+4,4%), Bordeaux (+8,7%), Bâle-Mulhouse (+13,8%) et Beauvais (+17,3%) animent le marché alors que Lyon (-2,3%), Toulouse (-3,0%) et pour la première fois Nantes (-4,5%) marquent le pas.

Pour le troisième mois consécutif, le nombre des vols retardés de plus de 15 minutes au départ a progressé. Il a atteint 16,8%, soit une augmentation de 1,9 point. En revanche, la durée du retard moyen a augmenté de manière modérée (+ 54 secondes).