Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Le train ça craint, l'avion c'est long, la voiture c'est dur ?




Dès mercredi, la première et plus forte vague de départ en vacances s'engagera. Près de 24 % des français apprécient cette période qui va du 14 juillet-15 août et qui marque traditionnellement une coupure professionnelle. Mais que vont faire les grands voyageurs, ceux qui assurent plus de 7 à 8 longs courriers par an ? A en croire les enquêtes sur les français et les vacances… Ils sont plutôt fidèles à la France et peu enclin à traverser le monde en famille.


Qui dit vacances peut aussi dire galère. Et dans ce cas, pas de services achats ou voyages pour venir gommer les imperfections éventuelles du déplacement. Personne pour répondre aux enfants et leur sempiternel "on arrive bientôt ?". Personne pour appeler à la SNCF et régler quelques énervements liés à des caténaires, des branchements électriques défaillants ou des systèmes informatiques en rade. Personne enfin pour gérer des correspondances aériennes manquées et des vols annulés. Tout cela, les voyageurs d'affaires britanniques le craignent plus que tout. Dans un sondage du Guardian, les professionnels qui évoquent leurs vacances affirment à 64% "qu'ils resteraient volontiers chez eux, le temps de souffler". Paradoxe tout anglais, plus de 60 % des personnes interrogées souhaitent également partir au soleil pour s'abandonner une ou deux semaines sur un transat. Personne n'en doutera mais la famille est le pôle d'intérêt majeur de ceux qui sont appelés à quitter souvent leur domicile. Pour 81 % des sondés, les enfants sont "rois". Ils pilotent les vacances en fonction de leurs envies et des choix formulés par les parents. Bref, rien que du très classique.
Et en France ? Nous n'avons que peu de visibilité sur la façon dont nos grands voyageurs passent leurs vacances. A en croire ceux que nous interrogeons, voyager fatigue… Surtout après avoir beaucoup bougé au premier semestre. Car finalement, et c'est la bonne nouvelle, le voyage repart bien. Personne n'en doutait.

Hélène Retout

Lundi 12 Juillet 2010


Notez