Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 4 Mai 2017

Le vapotage interdit dans les transports au 1er octobre prochain



Les voyageurs d'affaires qui sont passés de la cigarette au vapotage ne pourront plus en griller une dans les trains, autobus et autres transports fermés à partir du 1er octobre prochain.



Le vapotage sera interdit dans les transports publics le 1er octobre prochain DR
Le vapotage sera interdit dans les transports publics le 1er octobre prochain DR
Les cigarettes électroniques (e-cigarettes) seront interdites à compter du 1er octobre 2017 dans les moyens de transport collectif fermés (bus, métros, trains...) mais aussi les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif c'est-à-dire ceux en open space ("locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l'établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif"). Les locaux qui accueillent du public comme les bars, les restaurants ou les hôtels par exemple ne seront pas concernés par cette interdiction (sauf si le règlement intérieur le prévoit).

C'est un décret publié au Journal officiel du jeudi 27 avril 2017 qui vient de préciser les conditions d'application de cette interdiction de vapoter fixée par l'article 28 de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Bonjour

Merci de nous donner votre avis. Il sera très utile pour améliorer les contenus de DéplacementsPros.com.

Les messages sont modérés

Le courage des opinions exprimées est une vertu que nous cultivons.
Les messages postés avec des adresses mails erronées ne seront pas publiés.

Les messages agressifs ou injurieux sont systématiquement éliminés.
Autant le savoir pour ne pas perdre votre temps.

Les commentaires ne sont pas faits pour assurer la publicité commerciale d'un annonceur ou d'un opérateur. Merci d'en tenir compte car tous les messages contraires à cette règle seront systématiquement effacés.

La rédaction