Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Le voisin de siège que je crains le plus ? Devinez !


Dans la série des enquêtes pour faire sourire, voici un sondage TNS-Sofrès publié ce jeudi : pour les salariés qui travaillent dans un bureau, quel est le pire cauchemar, comme voisin. Petite idée ? Celui qui parle ou celui qui pue ?



Pas de doute, commencer sa journée avec quelqu’un qui s’est arrosé de parfum, c’est terrible. Mais manifestement, c’est encore pire avec celui qui a au contraire des problèmes d’hygiène puisque selon cette enquête, 32 % des salariés mettent cette question en tête des problèmes de cohabitation. Ensuite 29 % des sondés s’inquiètent du collègue geignard (29 %) ou ayant la langue trop bien pendue (11%). Il y a aussi le collègue qui parle trop fort au téléphone (9%), celui qui étale sa vie personnelle (8%), qui raconte des blagues nulles toute la journée (4%) ou qui essaye de devenir leur ami (4%).

Mais il n’y a pas à dire, nous sommes plutôt des mammifères sympathiques : en arrivant au bureau, nous sommes 94 % à dire bonjour à tout le monde (la bise ou pas la bise ? C’est une autre question). Et presque aussi nombreux (73 %) à aller prendre un café avec les collègues, et plus de la moitié (58 %) à les écouter raconter leur soirée de la veille. Il faut dire que les autres sont très occupés : 12% des sondés ont l’habitude de commencer leur journée en lisant leur horoscope. Tant pis si l’on me taxe de misogyne, je dirais que ce sont sans doute des filles. Je me trompe ?

En ce qui concerne le travail lui-même, on a franchement l’impression de perdre du temps : 65% estiment qu'une réunion sur deux n'est pas utile et 44% reconnaissent avoir déjà saisi cette occasion pour faire autre chose. On peut ainsi répondre à ses mails, préparer la réunion suivante (plus utile, celle là ?) ou encore tenter de piquer une petite sieste.

Il reste que pour rompre cette vie de bureau, ouf, les voyageurs d’affaires ont leurs déplacements professionnels. Mais dans ce cas, il peut leur arriver pire : se retrouver coincer dans un fauteuil avec un voisin odorant, bavard et geignard !!

Hélène Retout

PS : Pour info, ce sondage, réalisé pour le distributeur de mobilier et fournitures de bureau Bruneau, a été mené sur internet du 16 au 23 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 600 salariés travaillant dans un bureau, selon la méthode des quotas.

Jeudi 21 Février 2013


Notez