Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 22 Juin 2011

Le voyage d’affaires idéal selon Amadeus



Une étude mondiale commanditée par Amadeus recense les technologies émergentes qui doivent résoudre les problèmes rencontrés par les passagers dans les aéroports. Selon les résultats de ce rapport intitulé «Navigating the Airport of Tomorrow», les problèmes liés à la gestion des bagages, aux contrôles de sécurité et aux perturbations du trafic sont ceux qui irritent le plus les voyageurs.



Le voyage d’affaires idéal selon Amadeus
La nouvelle étude Amadeus, publiée le 22 juin, recense l’évolution des attentes des passagers vis-à-vis des aéroports modernes. Elle rend également compte les technologies qui seront utilisées dans les dix prochaines années pour résoudre les frustrations des voyageurs, tout en présentant l’« expérience de voyage sans problème ». Cette étude - réalisée par JD Power auprès de 2 978 voyageurs - portait sur les problèmes dans les aéroports, notamment lors de l’enregistrement, de la récupération ou du dépôt des bagages ainsi que lors des passages aux contrôles de sécurité. Pour 43 % des voyageurs, la gestion des perturbations du trafic aérien est de loin le principal domaine où ils aimeraient constater des améliorations. Selon 34 % d’entre eux, il serait important d’apporter des innovations en ce qui concerne le traitement des bagages. Ce pourcentage est le même que celui des voyageurs interrogés ayant été confrontés à des retards au moment de l’enregistrement, du dépôt ou de la récupération de leurs bagages. Un peu moins de 40 % des voyageurs seraient prêts à adopter des services leur procurant, par le biais de leurs appareils portables, des informations en temps réel sur leur vol et la situation de leurs bagages, ainsi que sur les instructions à suivre dans l’aéroport. Un tiers des personnes interrogées souhaiteraient une multiplication des prestations en libre-service, comme la possibilité d’acheter des services supplémentaires ou de procéder à l’auto-étiquetage de leurs bagages sur les bornes situées dans les aéroports. En moyenne, si les clients doivent attendre plus de 30 minutes pour l’enregistrement, la perception qu’ils ont de la compagnie aérienne sur laquelle ils vont voler se dégrade de 10 %.
L’étude se projette jusqu’en 2020, et dresse ainsi un tableau optimiste de la manière dont certaines technologies émergentes bien précises seront mises en oeuvre dans les aéroports pour résoudre les problèmes rencontrés par les passagers. Les smartphones et tablettes électroniques basés sur la technologie NFC pourraient donner aux voyageurs la possibilité d’enregistrer les bagages en une seule manipulation, à condition que des capteurs NFC soient déployés dans tout l’aéroport. Cela simplifierait au maximum les formalités d’enregistrement et pourrait même permettre aux compagnies aériennes d’avoir un suivi des passagers dans leurs déplacements à travers l’aéroport et de gagner ainsi en efficacité. La radio-identification (RFID) est progressivement mise en oeuvre pour créer des étiquettes permanentes reconnaissant les informations relatives au programme de fidélisation auquel est rattaché le passager et permet de suivre son bagage à travers tout l’aéroport jusqu’à ce qu’il soit chargé dans l’avion, puis déchargé une fois arrivé à destination. On pourra ainsi disposer d’informations en temps réel sur le convoyage des bagages – un service particulièrement appréciable en cas de problème. Grâce à la généralisation des tablettes électroniques, des agents itinérants pourraient bientôt se déplacer dans tout l’aéroport pour donner des informations aux passagers lorsque cela est nécessaire ou venir seconder, aux heures de pointe, le personnel chargé de l’enregistrement au comptoir.