Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les Administrateurs salariés d'Air France s'opposent aussi à la prime de l'ancien patron


La prime de non concurrence de 400 000 € versée à l’ex directeur général d’Air France Pierre-Henri Gourgeon, qui sera soumise aux actionnaires lors de l’Assemblée Générale du Groupe AF-KLM ce 31 mai 2012, fait grincer beaucoup de dents. Le syndicat UNSA, l’Etat ou encore la patronne du Medef Laurence Parisot, tous se sont élevés contre cette mesure. Devant le tollé, les Administrateurs salariés du Groupe Air France font une mise au point au travers d’un communiqué : seul le Conseil d’Administration d’Air France-KLM est responsable.



Les Administrateurs salariés d'Air France s'opposent aussi à la prime de l'ancien patron
Les administrateurs représentants les salariés au Conseil d’administration du Groupe Air France insistent. Ils sont fermement opposés au versement de la prime de non concurrence de 400 000 € de Pierre-Henri Gourgeon alors que la compagnie est en difficulté. Ils précisent même «Sur la forme, nous réaffirmons que le Conseil d’Administration d’Air France dont nous faisons partie n’a pas été consulté sur l’attribution de cette prime. C’est le Conseil d’Administration d’Air France-KLM, et lui seul, qui a décidé ce versement». Dans ce communiqué transmis le 30 mai 2012, ils réclament la création d’un «comité de rémunération et de nomination au sein du Conseil d’Administration d’Air France» comme le prévoit le code AFEP-MEDEF. Une demande déjà faite plusieurs mais jusque là jamais entendue selon leurs dires.