Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 5 Novembre 2015

Les Britanniques et Lufthansa ne volent plus vers Charm el Cheikh



Si les experts n'ont pas encore déterminés officiellement les causes du crash de l'A321 de Metrojet, Londres et Washington ont indiqué le 5 novembre 2015 que la piste d'une bombe placée à bord était "plus que probable". L'Irlande et le gouvernement britannique ont ainsi décidé de stopper tous les vols entre Charm el Cheikh et le Royaume-Uni. Lufthansa suit cet exemple et a suspendu jusqu'à nouvel ordre tous ses vols vers la péninsule du Sinaï.



Charm el Cheikh était l'une des dernières destinations touristiques de l'Egypte, le crash du vol russe donne sans doute un coup fatal à l'économie du pays. Sans interdire la destination, Paris recommande d'éviter de se rendre en mer Rouge depuis jeudi, dans l'attente de mesures de sécurité renforcées. Les compagnies aériennes ne peuvent plus revenir au Royaume-Uni depuis l'aéroport de Charm el Cheikh, la piste d'où avait décollé le vol 7K-9268 qui s'est écrasé dans le Sinaï. Patrick McLoughlin, secrétaire d'État britannique aux transports explique: "Par mesure de précaution, nous avons décidé que les vols au départ de Charm El Cheik à destination du Royaume Uni  sont suspendus pour nous laisser le temps de nous assurer que des mesures de sécurité efficaces sont en place". Par souci de ne pas bloquer les ressortissants sur place, un pont aérien est mis en place à partir de vendredi pour rapatrier les vacanciers, avec notamment des vols EasyJet.

Lufthansa qui évitait déjà de survoler la région du Sinaï depuis l'accident, a décidé de jouer également la prudence. Les compagnies du groupe allemand ne desserviront plus la ville égyptienne "jusqu'à nouvel ordre". La holding précise dans un communiqué : "l'action mise en place par précaution a été prise en raison de la situation actuelle dans la région du Sinaï". La mesure affecte ainsi les lignes de ses filiales Edelweiss et Eurowings.

Le directeur de l'aéroport de Charm el-Cheikh a été limogé. Au cours d'une enquête menée sur place par plusieurs médias britanniques, de nombreux témoins ont attestés avoir franchi les contrôles de sécurité avec des appareils électriques ou électroniques sans jamais être contrôlés.