Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 29 Mai 2011

Les États-Unis veulent ficher les voyageurs européens, l’Europe avance à reculons



L’Europe se montre divisée à l’idée de communiquer les informations des voyageurs aux autorités américaines. La Commission vient en effet d’adopter un texte d’accord avec les États-Unis, qui susciterait la frilosité, pour ne pas dire l’opposition, d’une bonne partie du Parlement européen. La conservation des données constitue l’un des principaux points de friction.



Les États-Unis veulent ficher les voyageurs européens, l’Europe avance à reculons
On le sait, la confidentialité des données relatives aux passagers adopte une géométrie variable des deux côtés de l’océan Atlantique. La lutte contre le terrorisme, qui a pris une ampleur inédite aux États-Unis depuis les attentats de 2001, n’a pas atteint de telles proportions en Europe, mais cela pourrait bien changer. Un accord semble bien se dessiner entre les différentes institutions concernées, puisque la Commission européenne a officialisé le 27 mai un texte d’accord transatlantique pour faciliter les échanges de données personnelles sur les voyageurs européens. Problème : le députés européens sont nombreux à craindre des abus, en particulier face à la période de 15 ans prévue pour la conservation des données.



1.Posté par Gid Gabriel le 30/05/2011 08:45
Et allez la securite masquee ...cela me rappele la RDA en 1988 .
ces americains pretendent gouverner le monde avec la trouille au ventre .
n admettent pas que l on ne soit plus a leur remorque .
les USA sont un des pays ou pour rien au monde , je voudrais vivre .