Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 12 Janvier 2012

Les Français travaillent moins que les autres européens



À peine publiée, aussitôt critiquée. L’étude publiée par Coe-Rexecode révèle, pour la première fois, les chiffres réels de la durée effective du travail en France comparée à celle des autres pays européens. Ces chiffres, qui résultent des enquêtes statistiques annuelles « Force de travail » d’Eurostat, n’étaient pas disponibles jusqu’ici. Premier constat, les français travailleraient 6 semaines de moins que la moyenne européenne. A quelques jours des présidentielles, l'opposition crie au scandale !



Les Français travaillent moins que les autres européens
Mais l’étude est entachée de quelques doutes. Proche du patronat, le cabinet Coe-Rexecode est accusé de relancer la polémique des 35 heures à une semaine du sommet pour l’emploi. Autre point noir : la durée de travail effective (le temps plein) n’est plus le seul révélateur de la photographie de l’emploi en France. Pour autant, Coe-Rexcode se fonde sur la seule enquête statistique, conduite par Eurostat, qui fournit des chiffres de la durée du travail comparables pour tous les pays, à savoir :
- Les données concernent la durée effective annuelle de travail (nombre d’heures effectivement travaillées dans l’année) ;
- Les comparaisons portent sur des moyennes de catégories de travailleurs comparables et homogènes (distinction entre emploi salarié et non-salarié, entre temps plein et temps partiel).

Cette démarche permet de corriger certains jugements selon lesquels, par exemple, la durée du travail serait plus élevée en France qu’en Allemagne. La comparaison établie entre les pays européens conduit à trois résultats majeurs :
- La durée effective annuelle moyenne de travail des salariés à temps plein en France est, avec la Finlande, la plus faible de l’Union Européenne (1 679 heures en 2010, soit 224 heures de moins qu’en Allemagne) ;
- Après la réforme des 35 heures, la France a connu la diminution de la durée effective de travail des salariés à temps plein la plus forte de l’Union Européenne au cours des 10 dernières années (moins 270 heures entre 1999 et 2010, contre moins 124 heures pour l’Allemagne) ;
- En France, les durées effectives annuelles moyennes de travail des travailleurs non-salariés à temps plein (2 453 heures) et des salariés à temps partiel (978 heures) se situent en revanche dans la moyenne-haute européenne.
En faisant le lien entre la durée du travail, le taux d’emploi et le pouvoir d’achat, l’étude de Coe-Rexecode a distingué les stratégies pour l’emploi mises en œuvre dans les pays européens ainsi que leurs conséquences macroéconomiques.

Si la stratégie suivie au début de la dernière décennie a accusée d'avoir fait perdre du potentiel à la France, il n’est cependant pas trop tard pour en tirer les conséquences. Les ajustements spontanés et négociés de la durée du travail s’avèrent plus efficaces pour la hausse du taux d’emploi que la baisse réglementaire de la durée légale. De nombreuses autres études ont également souligné que les entreprises avaient gagné de la souplesse sur le temps de travail, qui est annualisé. Et aussi que la productivité des Français est plus importante que dans de nombreux pays (moins de travail, mais plus productif, donc).