Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les USA manquent de pilotes


Comme la SNCF, les petites compagnies aériennes domestiques américaines font face à des problèmes de recrutement qui perturbent leurs activités. Ne parvenant pas à trouver des pilotes de ligne, elles sont obligées de réduire leurs vols sur les dessertes rurales... dans le moins pire des cas.



La reprise économique provoque un effet rebond sur le transport aérien américain, mais cette forte demande entraîne une pénurie des pilotes. Patrick Smith, pilote et créateur du site askthepilot.com, a expliqué à l'AFP "Cela devient une crise chez certains transporteurs, aboutissant à de graves perturbations".

Pour le moment, les grands transporteurs ne sont pas particulièrement touchés par le problème car ils attirent les navigants avec des rémunérations intéressantes mais leurs consœurs domestiques ont du mal à recruter des pilotes. Ces compagnies - qui assurent la moitié des vols intérieurs - ont dû réduire leurs liaisons d'environ 5% en moyenne par mois en 2015. Le syndicat des pilotes ALPA ajoute que les petits aéroports sont les plus touchés à l'exemple des plates-formes de Redding en Californie ou Erie en Pennsylvanie.

Une compagnie ferme par manque de pilotes
Les effets de cette pénurie peuvent être néfastes pour les compagnies. Republic Airways, qui assurait des vols pour Delta Air Lines, American Airlines et United Airlines, a déposé le bilan fin février et l'une des raisons de cette cessation d'activité était, selon la direction, le manque de personnel. Son PDG Bryan Bedford avait en effet indiqué: "Nous avons travaillé dur pour éviter cette décision", mais elle est "le résultat de pertes de revenus (...) liées au fait que les avions sont cloués au sol faute de pilotes".

Patrick Smith a expliqué à l'AFP: "Les salaires et les conditions de travail chez les transporteurs régionaux sont très mauvais. Jusqu'à présent les pilotes les acceptaient temporairement en attendant de rejoindre une grande compagnie. Ce n'est plus le cas parce que le transport aérien régional est en plein boom". Les pilotes des compagnies domestiques américaines sont payés en moyenne 27.350 dollars par an pour 1.000 heures annuelles alors que leurs confrères volant dans de grandes compagnies touchent 103.390 dollars annuels. A cela, il faut aussi ajouter le prix de la licence qui coûte entre 150.000 à 200.000 dollars. L'expert prévient: "Les pilotes ne veulent pas dépenser des centaines de milliers de dollars dans leur formation pour une carrière avec un retour d'investissement aussi limité".

Boeing estime qu'il faudra 558.000 nouveaux navigants dans le monde dans les vingt prochaines années. L'Amérique du Nord devrait à elle seule en engager 95.000, soit 17%.