Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 6 Février 2017

Les acheteurs européens plus pessimistes que les américains sur l'impact du décret anti-immigration



Alors qu'un juge fédéral républicain faisait suspendre le décret anti-immigration du Président Donald Trump le week-end dernier, la GBTA interrogeait par mail les acheteurs américains et européens sur les conséquences de ce texte sur leurs activités. Les Travel Managers européens semblent plus pessimistes que leurs collègues américains.



Les acheteurs européens s'attendent à une baisse des déplacements avec le décret Trump
Les acheteurs européens s'attendent à une baisse des déplacements avec le décret Trump
Près de la moitié des 68 acheteurs européens (49%) qui ont répondu au questionnaire envoyé par la GBTA , estiment que le décret anti-immigration du gouvernement Trump va entraîner une réduction des voyages d'affaires au cours des 3 prochains mois. Effet boycott ? Ils sont en tous cas plus pessimistes que les Américains puisque seulement 31% des 58 travel managers d'Outre-Atlantique interrogés ont la même analyse.

Le même effet est observé lorsqu'ils sont interrogés sur les conséquences à moyen et à long terme. 46% des sondés européens attendent un impact négatif sur les déplacements pros sur les 3 à 6 prochains mois contre 29% des Américains. De plus, 33% des acheteurs du vieux continent pensent que le texte s'accompagnera d'une baisse des missions sur le long terme (dans plus de 6 mois) alors qu'ils ne sont que 28% à partager cet opinion aux USA.

Par ailleurs, 38% des acheteurs européens ont reçu des directives pour annuler ou retarder les déplacements professionnels de collaborateurs originaires des pays concernés par l'interdiction (Iran, Irak, Soudan, Yémen, Libye, Syrie, Somalie). D'ailleurs, 53% des entreprises européennes interrogées comptent dans leurs équipes des salariés de ces nationalités.