Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les aéroports bretons en danger?


Les aéroports bretons ont un avenir sombre devant eux, selon Les Echos. Les aéroports de Saint-Brieuc Armor et de Lannion pourraient ne pas survivre à l’arrivée de la ligne ferroviaire TGV jusqu’à Rennes en 2016-2017 et de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Quant aux autres installations, Rennes, Dinard, Quimper et Lorient, ils vont devoir s’adapter à ses nouveaux concurrents.



Les aéroports bretons en danger?
Le journal économique pointe du doigt que les petites plates-formes de la région bretonne pourraient bien voir leur activité mise en péril par le prolongement de la ligne TGV jusqu’à Rennes vers 2016-2017, mais également par le très controversé aéroport Notre-Dame-des-Landes. Les plus menacés par ces supers projets sont les deux aéroports déjà affaiblis par des déficits : les aéroports de Saint-Brieuc Armor et de Lannion. En plus de la concurrence, elles vont devoir faire face au retrait du Conseil régional. Celui-ci a indiqué qu’il ne donnera plus d’aides –soit 252 000 euros par an- à partir de 2017. «Ce sera très difficile de les maintenir en activité», a reconnu Claudy Lebreton, président du Conseil général des Côtes d'Armor au journal Les Echos.
Bien que les reins plus solides, les aéroports de Rennes, Dinard, Quimper et Lorient vont devoir aussi s’adapter à cette nouvelle concurrence afin de pérenniser leur avenir. Mais chacun a encore des arguments ou des soutiens pour espérer y parvenir. Par exemple, Vinci Aiports - futur gestionnaire du nouvel aéroport nantais - est aussi l’exploitant de Rennes et Dinard, quant à Lorient, il peut compter sur son activité militaire. Ainsi seul Brest, semble pour le moment réellement protégé grâce à son éloignement des nouvelles installations.






1.Posté par PAT le 19/04/2012 11:42
A ma connaissance, il n'y a déjà plus de lignes régulières de voyageurs à destination de l'aéroport de Saint Brieuc, mais seulement du trafic fret et des rotations occasionnelles pour des vols spécialement affrêtés.

Le nombre de plateformes aéroportuaires en Bretagne est ahurissant. Un aéroport tous les 40 à 60 km !

Lannion n'est actuellement desservi quotidiennement par TGV direct en provenance de Paris qu'en saison estivale. Et le reste de l'année, un aller direct le vendredi soir et retour direct le dimanche soir seulement.

Mais il n'est pas certain que l'arrêt des liaisons aériennes quasi quotidiennes (sauf samedis et fériés) Orly - Lannion soit suffisante pour amener de la rentabilité à la SNCF sur des liaisons TGV supplémentaires.

D'autant qu'il est hors de question de subventionner la SNCF pour ses TGV, à la différence de ces lignes et infrastructures aériennes régionales.