Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les aéroports ne veulent pas de liquide pour 2013


Bouteille d’eau, gel nettoyant pour les mains et autres liquides pourraient refaire leur apparition dans les bagages à main des voyageurs d’affaires sans crainte d’être confisqués en avril 2013. L’interdiction de transporter plus de 100 ml sur soi lors des passages au contrôle de sécurité - décidée par la Commission Européenne en 2006 - doit en effet prendre fin à cette date. Mais les aéroports ont déjà indiqué qu’ils étaient contre.



© Linqong | Dreamstime.com
© Linqong | Dreamstime.com
En 2010, Bruxelles avait informé les aéroports qu’à terme, l’interdiction des liquides en cabine serait levée et qu’ils avaient trois ans pour s’équiper de détecteurs de liquides explosifs efficaces. A moins d’un an de la disparition de la restriction, les plates-formes commencent à émettre des protestations contre ce planning. Selon RMC.fr, ADP souhaiterait voir prolonger l’interdiction de deux ans, arguant que la technologie n’est pas encore assez fiable et peu pratique. Très imposante, les machines obligeraient en effet les aéroports «à augmenter de 20 à 30 % la taille des zones de contrôles». Par ailleurs - le plus contraignant pour les voyageurs d’affaires - l’association des aéroports européens assure que l’utilisation de ces machines plutôt faillibles rallongerait les fils d’attentes à la sécurité de plus d’une heure. Ensuite un argument souvent évoqué en ces temps difficiles : l’importance de l’investissement, soit plusieurs dizaines de millions d’euros. Une somme qui serait répercutée en partie sur les taxes aéroportuaires et par effet domino sur les billets d’avion.