Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 22 Mai 2012

Les cadres préfèrent gagner plus que travailler moins



De quoi rêvent les voyageurs d’affaires ? Si l’on en croit le sondage Ifop réalisé pour Good technology publié le 22 mai, ils ne souhaitent pas plus de temps pour pour se reposer ou profiter de leur famille mais un meilleur salaire.



© Jessamine | Dreamstime.com
© Jessamine | Dreamstime.com
Sur 1001 cadres interrogés entre le 16 au 19 avril 2012, 62 % ont indiqué préférer avoir une paie plus importante plutôt que du temps libre supplémentaire. Mais 33 % des sondés ne partagent pas cet avis. Ils se laisseraient plutôt tenter par davantage de temps pour leurs loisirs qu’une augmentation tandis et 5 % semblent totalement satisfaits par leur situation actuel ne choisissant ni l’un ni l’autre. La journée de travail est évaluée à 9 heures en moyenne. Mais les accros au boulot ne sont tout de même pas loin puisque 38 % des personnes interrogées ont répondu 10h ou plus. Elles ont également estimé travailler en moyenne 4 heures par semaine en dehors du bureau.

Vie privée – vie professionnelle : une frontière perméable
Pour les voyageurs d’affaires, toujours entre deux avions, jongler entre sa vie professionnelle et sa vie privée n’est pas toujours évident. Il semble que cette situation soit générale à tout le bureau. 63 % des cadres interrogés ont répondu avoir remarqué un changement au cours des 5 derniers années dans leur équilibre travail/maison, et 40 % d’entre eux parlent d’une dégradation. Les frontières entre le bureau et le domicile deviennent de plus en plus floues. En effet, si 96 % des salariés sondés ont reconnu avoir des activités personnelles au travail, 85 % ont également indiqué se pencher sur leurs dossiers une fois à la maison le soir ou pendant leurs vacances.
Téléphoner à ses proches (80 %), surfer sur Internet (79 %), envoyer des mails (78 %) et résoudre des problèmes personnels (74 %) sont les principales activités «non professionnelles» que les participants ont reconnu avoir au sein de leur entreprise. Mais la conscience professionnelle ne se met pas en pause une fois à la maison. 73 % ont indiqué consulter leur mail pro de chez eux, et cela même lorsqu’ils sont malades pour 66 % d’entre eux. La solution pour «décrocher» ? Le blocage des boites mails de l’entreprise hors du temps de travail est plébiscité. 57 % des salariés interrogés y sont favorables pendant les congés et 54 % pendant les week-ends. Entre le décalage horaire et les différences dans les jours fériés d'un pays à l'autre… cette mesure ne serait toutefois pas pratique pour les voyageurs d’affaires en déplacement à l’étranger.