Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les compagnies aériennes réclament un «Pacte de responsabilité»!


Les redevances aéroportuaires, les aéroports trop nombreux, la liaison Paris- Roissy CDG, autant de sujets qui agacent le Board Airlines Representatives in France, l’association des représentants de compagnies aériennes en France qui, à l’occasion de leur Assemblée générale, réclament de l’Etat un meilleur sens des responsabilités.



DR Stephen Finn - Fotolia
DR Stephen Finn - Fotolia
Quand les représentants de 76 compagnies aériennes françaises et étrangères se réunissent à Paris, inéluctablement le sujet des redevances aéroportuaires vient sur la table. Ces redevances vont augmenter de 2,95% au premier avril – alors que l’inflation a été d’environ 1% en 2013 – ce qui pèse naturellement sur les comptes des compagnies aériennes. Même si les Aéroports de Paris expliquent que ces taxes financent pour la plus grande part des investissements, le B.A.R. France souligne par la voix de son Président Jean-Pierre Sauvage qu’ADP reverse chaque année 60% de son résultat net à son actionnaire principal, l’Etat, ce qui lui semble tout de même «un peu fort au moment où on parle de Pacte de Responsabilité». Et d’autant plus injuste que «Ce régime a pour résultat d’augmenter l’endettement de la société aéroportuaire dont la charge pèsera sur le transport aérien».

Autre sujet de récrimination du B.A.R., «Les excès de charge causés par le nombre pléthorique d’aéroports en France dont les coûts sont finalement supportés par les compagnies aériennes opérant en France sans bénéfice pour le transport aérien dans son ensemble». La Métropole compte 84 aéroports dont 66 représentent 4,8% du trafic et 40 0,3% du trafic. «On peut rentrer dans la discussion de l’aménagement du territoire, mais y a-t-il vraiment besoin d’un aéroport à St Tropez, dont chaque passager coûte à la communauté 56€ ? », demande Jean-Pierre Sauvage, qui suggère qu’il y a sans doute quelque chose de plus rationnel à mettre en place.

Enfin le B.A.R. France réclame qu’enfin se règle la question d’une liaison directe Paris-CDG, «Un sujet vital pour la bonne marche de nos entreprises mais aussi pour la Région Ile de France».

Le Conseil d'administration du B.A.R. France est reconduit pour 3 ans
Président : Jean-Pierre Sauvage
Jean Lefèvre et Yves Ezanno restent respectivement trésorier et secrétaire général
Alain Chaillé (Fedex), déjà vice-Président Fret, deux administrateurs ont été choisis pour assurer les fonctions d'interface avec les aéroports d'Orly (Linda Moreira,Vueling) et de Roissy (Philippe Brieu, Air Mauritius).
Administrateurs, en plus des personnalités déjà nommées : Bétarice de Rotalier (Delta), Eric Didier (Qatar Airwats), Nazan Erol (Turkish Airlines), Jean-Marc Hastings (Air Tahiti Nui) et Eric Louveau (Air France).