Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les compagnies aériennes sous la pression des réglementations gouvernementales


Les règlementations gouvernementales relatives à la sécurité dans les aéroports, aux émissions de carbone et aux taxes représentent l'une des problématiques majeures avec pour conséquence directe la baisse des revenus des compagnies aériennes internationales dans les 18 prochains mois. C'est ce que révèle l'enquête bi-annuelle menée par Sabre Airline Solutions auprès des dirigeants de près de 80 compagnies aériennes régionales et internationales à qui l'on a demandé d'établir un classement des facteurs qui auront un impact positif et négatif sur les revenus de leur compagnie.



Les compagnies aériennes sous la pression des réglementations gouvernementales
La nouvelle taxe carbone (ETS) mise en place par l'Europe figure bien sûr en tête des critiques émises par les patrons des compagnies aériennes. Beaucoup d’entre eux ont également dû faire face à de nouvelles taxes locales qui risquent d'entraîner une augmentation considérable du coût du transport aérien, faisant ainsi infléchir la demande dans un climat économique déjà instable. Avec un score de 72%, c'est la première fois que des politiques gouvernementales figurent dans les trois premières places du classement des facteurs qui impacteront négativement les revenus d'une compagnie aérienne.
L'an dernier, les transporteurs et les responsables de la sécurité dans les aéroports ont aussi essuyé la critique des passagers en raison des mesures de sécurité de plus en plus longues, un autre facteur risquant de ralentir la demande de voyages en avion. 59 % d’entre eux citent cette réglementation donc comme un point noir pour leur activité. Ainsi ils sont nombreux à vouloir une réforme des procédures de contrôle. Sabre préconise, par exemple, la mise en place généralisée d’un programme pour les voyageurs dignes de confiance qui permettrait aux passagers réguliers de passer les contrôles de sécurité plus rapidement. Mais l’inquiétude sur le prix du carburant reste en tête du classement de l’enquête, 81 % de dirigeants l’ont identifié comme première cause de la baisse des revenus. La gestion des achats de carburant et le risque de hausse de son prix apparaissent comme les principaux problèmes liés aux variations des tarifs.

Les impacts positifs
Les compagnies aériennes interrogées reconnaissent le rôle important que jouent la fidélisation et la rétention de clients dans l'augmentation de leurs revenus (81 %). En parallèle, le nombre de transporteurs qui considéraient ces deux facteurs comme un véritable obstacle à leur croissance a baissé ces deux dernières années. Ce constat est en totale opposition avec les récentes enquêtes menées par différents organismes qui ont révélé un mécontentement grandissant des passagers envers le service client. Pour 76 % des directions interrogées, les investissements informatiques ont également un effet positif sur les revenus.

Résultats par région
Pour un pourcentage plus important de compagnies aériennes des régions Asie-Pacifique, Europe, Moyen-Orient et Afrique, les réglementations des gouvernements ont un effet néfaste significatif. En Amérique Latine, les difficultés viennent de la planification réseau et horaire. D'autres participants interrogés dans la région Asie-Pacifique et en Amérique du Nord estiment que la gestion du personnel arrive en tête par rapport à leurs homologues dans la région EMEA et en Amérique Latine.