Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 25 Novembre 2009

Les enjeux de la globalisation du voyage d'affaires, le grand sujet de la régionale de l'AFTM



La politique voyage est-elle internationalisable ? Autrement dit, peut on faire voyager de la même façon un américain, un allemand, un français ou un russe et en tirer bénéfice pour l’entreprise en obtenant des contrats globaux avec les fournisseurs ? Le sujet de la régionale de l’AFTM, ce mercredi, a ouvert bien des perspectives pour les Travel Managers qui avaient fait le déplacement.



Les enjeux de la globalisation du voyage d'affaires, le grand sujet  de la régionale de  l'AFTM
L'internationalisation, tel était le programme de cette "Regionale" de l'Association Française des Travel Managers organiséeà Bruxelles. Internationalisation avec un développement du rail qui, à la veille de l'ouverture des lignes à la concurrence, laisse augurer des perspectives à long terme . Mais à long terme seulement! Le big bang est annoncé pour la France le 13 décembre prochain mais que se passera t-il ce jour là ? Rien ! Officiellement, les compagnies de chemin de fer européennes auront le droit de mettre la première roue en France pour conquérir les voyageurs (pour le frêt, c’est déjà fait depuis 2003). Mais dans la réalité, les énormes investissements nécessaires pour unifier les modes de communication des trains, les écartements de rails et autres plaisanteries coûteuses ont été fortement ralentis par la crise dans un secteur où les marges sont déjà habituellement très maigres. D’autant qu’initialement, l’ouverture était prévue pour 2012 ! Moralité, le paysage du rail ne va sans doute pas changer de si tôt.
En revanche les compagnies apprennent à travailler ensemble. La SNCF travaille avec Deutsche Bahn, la belge Thalys, Eurostar et d'autres au sein de Railteam pour des interconnexions de leurs systèmes de réservation. Non sans difficultés, en raison de la quantité de tarifs disponibles ou de la quantité énorme de destinations. De là à ce que le voyageur bénéficie d’une baisse de prix, liée à la concurrence, ou d'un service amélioré en raison d'interconnexion, il reste des kilomètres à faire.

La globalisation des politiques voyages

Autre enjeu de l'internationalisation, l'harmonisation des politiques voyages des groupes qui travaillent à l'international, dans l'objectif de négocier ensuite des contrats globals avec les fournisseurs. Les témoignages se sont multipliés: les gains et même des gains importants sont à en attendre, mais encore faut-il emporter l'adhésion de chacun des pays concernés pour obtenir un résultat réellement satisfaisant. Entre les voyageurs -facétieux sans doute- qui ne respectent pas les consignes et les pays qui les ignorent, il faut une main de fer, des outils en béton et une conviction en marbre pour parvenir à un résultat. Certains y parviennent mais manifestement, il est souvent préférable de travailler sur un noyau dur de pays de même culture que de tenter d'imposer à tous prix des directives. Mettre en place des déclinaisons locales autour de mêmes consignes de réduction des coûts, telle semble être la meilleure des recttes applicables. Le pragmatisme s'impose!