Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 25 Octobre 2011

Les fausses promesses du ciel libyen ?



Pas une seule compagnie ne devrait manquer à l'aéroport de Tripoli qui retrouve lentement un trafic aérien normal depuis l'annonce de la libération totale de la Libye. Que ce soient des compagnies européennes, des compagnies du Golfe, ou des compagnies asiatiques, toutes sont persuadées que le business de la reconstruction du pays sera la grande vedette économique de ces prochains mois.



Les fausses promesses du ciel libyen ?
Un pari jugé rapide, voire audacieux, par les observateurs sur place qui considèrent que la présence des occidentaux doit se faire de façon raisonnée et sans précipitation. Le CNT a fait savoir qu'aucune promesse n'avait été faite aux alliés qui ont œuvré pour la libération du territoire. Preuve de cette indépendance affirmée, les dirigeants libyens parlent de relations fraternelles, et économiques, à développer en priorité avec des pays musulmans Concrètement, si Qatar Airways, Etihad, BMI, Alitalia, Lufthansa, Air France, British Airways ou Turkish Airways s'intéressent de près au marché, toutes devront faire avec la concurrence qui se développe. D'autant que les compagnies asiatiques ne veulent pas laisser leur part à d'autres. La Chine a déjà annoncé qu'elle était prête à financer la Libye pour remettre en état ses puits de pétrole et son système de distribution. Air China se dit prête à desservir la destination, et elle n'est pas le seul transporteur chinois à s'intéresser à Tripoli. Seule inconnue, le prix moyen du billet qui devrait bénéficier de ce surcroît d'intérêt de la part de toutes les compagnies européennes et asiatiques. Trop d'offres, on le sait, tue l'offre.