Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 5 Novembre 2015

Les incivilités s'invitent aussi au bureau !



L'enfer c'est les autres... surtout si on travaille dans un open space avec des jeunes. On pourrait résumer ainsi l'étude sur les incivilités au travail du cabinet de prévention Eléas. Ce nouveau mode d'organisation ainsi que les portables sont les plus grandes sources de conflits et de tracas au sein des entreprises. Pour s'en échapper, il reste le déplacement professionnel !



iStock Brad Killer
iStock Brad Killer
Les collaborateurs ne sont pas témoin d'incivilités que dans les transports en commun. Leur lieu de travail est également un terrain propice aux comportements déplacés ou agaçants. Près de la moitié des 1001 salariés français métropolitains interrogés (42%) ont été exposés à des incivilités au bureau. Le phénomène est encore plus marqué si l'employé est en contact avec le public extérieur. En effet, les personnes travaillant à un guichet ou à l’accueil (77%), dans un commerce (66%) ou dans les services non marchands, comme l’éducation, la santé, l’action sociale et l’administration (50%) sont les plus touchées. Et 58% des sondés estiment que l’open space augmente le nombre des incivilités. "Une perception identique quels que soient le secteur d’activité, la taille de l’entreprise ou l’âge des salariés", précise l'étude d'Eléas.

Le smartphone du collègue : le cauchemar des salariés
Il existe une autre source d'agacement dans les bureaux : les smartphones. Si nous sommes maintenant peu nombreux à envisager de vivre ou travailler sans notre téléphone portable, son utilisation au bureau crée des crispations. Plus d’un salarié sur 2 (53%) trouve insupportable qu’un collègue réponde à un appel téléphonique pendant une réunion interne. Les plus de 55 ans sont les plus sévères sur la question puisque la proportion monte à 65%. Et les textos les font aussi grincer des dents. Plus des trois quarts des plus de 55 ans (76%) déclarent qu’il est insupportable qu’un collègue écrive des SMS en entretien face à face. Ces comportements sont davantage tolérés par les plus jeunes générations.

Conflit générationnel au bureau
Le choc des générations ne s'arrête pas là. Plus de la moitié des salariés interrogés (55%) considèrent que les comportements incivils sont liés à l’âge, "une opinion constante quel que soit l’âge de la personne interrogée", explique l'étude. Les plus jeunes collaborateurs (16-34 ans) étant perçus comme les plus inciviles (48%).

Les incivilités minent la productivité et la santé
Les conséquences de tout ça sont réelles sur la productivité et la santé des salariés, en diffèrant selon les classes d’âge. La génération Y semble plus affectée. Puisque 67% des 20-34 ans ont indiqué se sentir démotivés par les incivilités survenues dans leur milieu professionnel (59% pour les plus de 55 ans). 44% ajoutent avoir développé une mauvaise image d’eux-mêmes (29% pour les plus de 55 ans) et 34% ont fait une crise de nerfs ou de larmes au travail (21% pour les plus de 55 ans).

La meilleure soupape de décompression face à un collègue ou un chef peu respectueux est peut-être tout simplement... de partir en déplacement professionnel.