Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les interdictions des liquides dans les avions bientôt suspendues?


Les voyageurs d’affaires n'auront bientôt plus à calculer le volume de leurs produits de toilette ou à liquider en quatrième vitesse leur bouteille d’eau, ils pourront les glisser dans leur sac cabine sans craindre les contrôles de sécurité. Selon l’OACI, l’interdiction des liquides et gels pourrait être supprimée grâce à de nouvelles innovations. Néanmoins pour que cela devienne une réalité, les pays devront au préalable s’entendre, prévient l’agence.



© Linqong | Dreamstime.com
© Linqong | Dreamstime.com
Cette information a été recueillie par l’AFP auprès de Raymond Benjamin, secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Il explique que «des moyens considérables sont mis en œuvre» pour améliorer les appareils dont ont besoin les aéroports, mais «ce n'est pas encore au point». En premier lieu, «il faut que les principaux pays se mettent d'accord» sur les substances à détecter et les machine a-t-il expliqué.
Mais une des solutions pourrait venir de Russie et d’un détecteur portable de liquides inflammables et explosifs, à en croire Vladimir Chertok, numéro deux de l'agence fédérale de surveillance des transports. Cet appareil LQtest, inventé il y a quatre ans, compare le contenu d’un récipient (bouteille, cannette, bidon…) sans l’ouvrir- en analysant sa conductivité – parmi une base de données de 800 substances. Son prix de vente serait à partir de 35.000 roubles, soit environ 860 euros. Déjà utilisé sur les plates-formes russes, il n'empêche pas que les passagers soient toujours obligés de respecter la règle des 100 ml afin de ne pas rencontrer de problèmes lors de leur transit dans les aéroports étrangers.