Mercredi 1 Août 2012

Les jeux olympiques des voyageurs d’affaires


En cette période de records sportifs en tous genres, que ce soit dans l’eau ou hors de l’eau, on peut se demander si nos voyageurs d’affaires peuvent raisonnablement profiter du programme olympique qui est offert quotidiennement à plus d’un milliard de téléspectateurs. Les aéroports dans le monde entier, ADP entre autres, disposent de zones réservées aux amateurs de sport et certains hôtels ont mis en place des « nuits olympiques » avec bar ouvert 24 heures sur 24. Impossible de rater le moindre javelot qui passe ou la moindre haie franchie avec succès.



Traditionnellement, l’été n’est pas une période faste pour les voyages d’affaires. Les vacances, le trop plein de monde dans les aéroports, des tarifs hôteliers qui yoyotent sans raison… Bref, autant attendre la rentrée pour se jeter dans les avions. Pour ceux qui ne peuvent échapper aux visites imposées l’été, c’est généralement à petite vitesse que l’on voyage. Et pour cause ! Mais au-delà des obligations, les tentations sont fortes. Envie de soleil lorsqu’il pleut en France, envie de prendre le temps de se poser ou envie de mieux connaitre le pays que l’on visite à toute vitesse depuis des années. Les acheteurs voyages sont formels, la durée moyenne des déplacements professionnels à l’exception de ceux d’une journée (belle lapalissade) est un peu plus longue que le reste de l’année. On prendra plus facilement le dernier vol vers Paris que celui de la mi journée ! Et c’est là que la passion de l’olympisme prend toute sa valeur. Un verre au bar, dans une salle bien climatisée avec un écran géant, voilà bien un avant gout des vacances ! Mais attention à ne pas généraliser. Prendre un peu de temps pour soi quand on traverse le monde n’est pas critiquable. Au contraire. L’art de vivre c’est aussi la signature de la French Touch. Vous en doutiez ?

Marc Dandreau



Notez