Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 3 Août 2015

Les nouveaux segments des voyageurs d’affaires… vus du Québec



Le voyage d'affaires vu, aujourd'hui, par l'excellent réseau québécois de Veille en Tourisme qui analyse les évolutions d'un marché appelé à se transformer ces prochaines années. Un résumé, assez complet, des grandes tendances du Corporate Travel publié sous un titre évocateur : "On joue du coude sur les nouveaux segments de voyageurs d’affaires…"



L’augmentation du nombre de voyages d’affaires réalisés par les petites entreprises, la mobilité des travailleurs indépendants et la génération de travailleurs Y contribuent à donner un nouveau visage aux voyages d’affaires.
 

Des clientèles averties qui veulent se sentir comme à la maison
Les jeunes professionnels et les voyageurs d’affaires de petites entreprises ont des exigences précises, notamment en ce qui a trait à l’hébergement. Ceux-ci, dépendants du numérique, s’attendent à ce que l’offre d’hébergement soit pourvue des technologies les plus récentes et ils veulent vivre une expérience sociale, le tout à un prix compétitif. La connectivité quasi constante, l’omniprésence sur les réseaux sociaux et l’inflation des prix les poussent et les outillent afin de comparer efficacement l’offre avant de choisir les composantes de leur voyage.

Aujourd’hui, ces nouvelles clientèles d’affaires recherchent un confort similaire à celui dont elles bénéficient au bureau et chez elles. L’hébergement doit combiner ces deux caractéristiques. Il doit disposer d’infrastructures et de services pour que les voyageurs puissent travailler dans de bonnes conditions. Les lobbies adaptés et l’accès facilité à Internet sont des atouts.
 Les gens d’affaires souhaitent conserver leurs habitudes quotidiennes et deviennent plus attentifs à leur hygiène de vie. Ils accordent entre autres de l’importance à ce que l’établissement soit équipé d’une salle d’entraînement, ou encore qu’il propose des repas de qualité et équilibrés.

L’économie collaborative prend place

Ayant saisi l’importance de cet enjeu de répondre favorablement aux attentes de ces clientèles, de nouveaux acteurs spécialisent leur offre. Par exemple, en hébergement, Airbnb et MagicEvent.com ont pris d’assaut le segment de la clientèle d’affaires en 2014.
Comme pour leurs vacances privées, la plateforme collaborative séduit les voyageurs d’affaires  de la génération Y, par ses prix compétitifs et la dimension sociale qu’apporte l’expérience. Cette option leur permet d’interagir avec les habitants. Par ailleurs, la location d’une chambre ou d’un appartement leur permet de bénéficier de fonctionnalités quotidiennes. Ils aiment notamment se préparer des repas, laver leurs vêtements, etc.
Le rapport de la Global Business Travel Association (GBTA), le Business Traveler Sentiment Index, révèle que le tiers (35 %) des jeunes voyageurs d’affaires sont intéressés par les services d’Airbnb. Les professionnels de la planification de séjours d’affaires voient également la demande augmenter pour ce type d’hébergement.
Néanmoins, si Airbnb attire une certaine catégorie de clientèle, il semble y avoir encore des réticences à réserver ce type d’hébergement. Dans le cas de la clientèle d’affaires, des modalités d’assurances, parfois de comptabilité, ou encore des questions de volume freinent les entreprises dans le choix de ce service.

Le réseau de distribution réplique

De grandes agences de voyages en ligne ont décidé d’attirer ce segment de clientèle en lançant des programmes de fidélité. En plus d’offrir des avantages tarifaires, les programmes de fidélité permettent de tisser un lien avec le client, de mieux connaître ses habitudes et de personnaliser le service. Selon une étude menée par Expedia, 77 % des voyageurs travaillant pour de petites entreprises considèrent que les programmes de fidélité sont importants quand ils réservent un hôtel dans le cadre d’un déplacement professionnel.

Ainsi, Booking.com, filiale du groupe américain Priceline, s’est intéressé dernièrement à ce segment. Son programme Booking.com for Business s’adresse aux travailleurs indépendants ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises dépourvues de politique de voyage. En créant un compte, les voyageurs peuvent bénéficier d’une réduction de 10 % sur une sélection d’hébergements.

Bien qu’il soit déjà implanté dans le segment affaires avec la marque Egencia, Expedia.com riposte avec Expedia+ Business, un programme de fidélité qui cible lui aussi les petites entreprises. La plateforme, limitée actuellement au marché américain, récompense la compagnie et les voyageurs en argent en fonction du nombre de nuits réservées. Ce portail permet aussi aux entreprises de suivre l’itinéraire de leurs employés ainsi que leurs dépenses.

L’hôtellerie n’a pas dit son dernier mot

Les hôteliers indépendants peuvent eux aussi tirer leur épingle du jeu en misant sur le design de service, afin de placer le client au cœur de l’expérience. Sans pour autant être sophistiquée, l’offre peut inclure des services élémentaires, mais adaptés aux besoins de cette clientèle.

Pour les établissements qui passent déjà par les plateformes de distribution en ligne, l’offensive des grands groupes comme Expedia et Booking dans ce segment peut leur faire profiter d’un bassin de clientèle plus important.
 

Des perspectives prometteuses

Rappelons que, selon la GBTA, les dépenses des voyageurs d’affaires au Canada auraient atteint 23 milliards de dollars en 2013, alors que les voyages d’affaires au Canada et aux États-Unis devraient augmenter de 3 à 4 % en 2015. Par ailleurs, les compagnies américaines projettent de dépenser 310 milliards de dollars dans les voyages d’affaires en 2015.

Les sources de l'article

- Karantzavelou, Vicky. « Business travel industry drives jobs, GDP growth in Canada », Travel Daily News, 25 avril 2015.
- Koumelis, Theodore. « Expedia study shows opportunities for American small businesses to save on travel  », Travel Daily News, 12 mai 2015.
- Lainé, Linda. « Comment Booking cible les voyageurs d’affaires », L’écho touristique, 12 mai 2015.
- Pathak, Manisha. « How small independent hotels can attract and delight business travellers », Hotelogix, 21 avril 2015.
- PaxNews.com. « Business travellers irked by airport experience: GBTA  », 11 mai 2015.
- Ruch, Dan. « The sharing economy is on the brink of disrupting business travel  », Tech Crunch, 28 mars 2015.
- Rudnansky, Ryan. « Expedia introduces loyalty program for small businesses  », Travel Pulse, 8 mai 2015.
- Skift et American Express. « Lifestyle Habits of the 24/7 Business Traveler  », mai 2015.
- Stoessel, Eric. « Expedia and Priceline eye business travel market, and the latest revenue strategy news  », Duetto Blog, 4 mai 2015.
- Weed, Julie. « Airbnb grows to a million rooms, and hotel rivals are quiet, for now  », New York Times, 11 mai 2015.
Global Business Travel Association Canada

Emeline Hébert
Emeline Hébert
A propos de l'auteure

Cet article a été publié sur le site Réseau veille tourisme

"Après des études en animation et gestion touristiques régionales, un baccalauréat en valorisation du patrimoine à l’Université d’Angers et plusieurs expériences professionnelles introductives en France et à l’étranger, Émeline arrive à Montréal en 2011, avec pour objectif de bonifier ses connaissances et de développer ses compétences.

Séduite par la culture québécoise et désireuse de se familiariser avec le fonctionnement de l’industrie touristique locale, elle entreprend une maîtrise en développement du tourisme à l’UQAM. Elle entre en fonction au Réseau de veille en avril 2014, et elle occupe actuellement le poste de technicienne en information.

Émeline est heureuse de participer aux différentes activités de veille stratégique. Elle accorde un intérêt particulier au développement durable dans les secteurs aérien et de plein air".