Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 1 Décembre 2015

Les péages risquent d'augmenter en 2016



Le porte-monnaie des voyageurs d'affaires a été épargné en 2015 avec le gel des tarifs des péages. Mais l’accalmie pourrait être de courte durée. Selon les Echos, les sociétés concessionnaires d'autoroute auraient prévu d'augmenter leurs prix d'un peu plus de 1% en moyen en 2016. Ce que consteste déjà la ministre chargée de ce dossier, Ségolène Royal.



Les contrats signés entre l’État et les sociétés qui gèrent les autoroutes en avril dernier prévoient une hausse des tarifs ne devant pas dépasser 70% de l'inflation de l'année précédente. Le taux retenu pour 2015 de 0,06% laissait penser que les budgets des voyageurs d'affaires seraient une nouvelle fois épargnée en 2016. Or selon Les Echos, les sociétés des autoroutes ont prévu d'augmenter leurs prix d'un peu plus de 1% en moyenne. Elles s'appuient sur une décision de justice qui avait été mise en stand-by après la publication du rapport de l'Autorité de la concurrence qui fustigeait la "rente" des sociétés d'autoroutes.

Après l'augmentation de 50% de la redevance domaniale, elles avaient obtenu en compensation, en 2013, la possibilité d'augmenter leurs tarifs de 1,5% graduellement. Elles comptent maintenant appliquer cette hausse entre 2016 et 2018. Selon le journal économique, l'augmentation 2016 devrait ainsi atteindre 0,78% sur le réseau Cofiroute, 0,86% sur les péages Sanef et SAPN, 1,23 % sur les autoroutes de APRR, 1,27 % chez Area et 1,63 % sur les installation d'ASF.

La ministre chargée du dossier de l'Ecologie et des Transports, Ségolène Royal, a assuré sur RTL "ne pas être au courant" mais d'emblée, elle s'oppose à l'augmentation: "Je ne sais pas si cette information est exacte mais elle est exclue car l'engagement qui avait été pris était de ne pas dépasser l'inflation et même d'être en dessous compte tenu du pactole que les compagnies autoroutières avaient déjà accumulées dans le passé". Un nouveau bras de fer gouvernement - autoroutes.