Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les prix des snacks s'envolent avec les low-costs


Si les billets low-cost affichent généralement des petits prix, la grille tarifaire est bien différente pour les snacks et boissons proposés à bord des compagnies à bas coût. Une étude, réalisée par le moteur de recherche Kayak.fr, révèle que les tarifs s’envolent parfois littéralement, avec des en-cas vendus jusqu’à 2500% plus cher qu’en supermarché.



Les voyageurs d'affaires qui ne veulent pas plomber leur budget, ont intérêt à prendre leur vol low-cost le ventre plein. En effet selon Kayak.fr, les snacks salés présentent la plus grande différence de prix de vente. Il faut dire que la comparaison est faite avec les prix les pls bas disponibles en supermarchés, ce qui crée des écarts considérables. Volonté de faire le buz, sans doute? Par exemple, Transavia et XL Airways facturent un paquet de chips 587% plus cher que le même produit en supermarché. Un sachet d’olives coûte environ 1733% plus cher sur un vol easyJet qu’en supermarché. De même, un paquet de cacahuètes coûte jusqu’à 2,50€ les 40g (6,25€ les 100g) sur une liaison low-cost, alors que son prix en supermarché est de seulement 24 centimes les 100g – soit une augmentation de 2504%.

L'addition est également salée... pour le sucré
Le sucré n’est pas en reste : un croissant sur un vol Ryanair est facturé 2,50€ contre 17 centimes en supermarché, ce qui correspond à une augmentation de 1370%. Un muffin frôle les 650% de hausse chez easyJet, à 3€ contre 40 centimes en magasin. Les barres chocolatées atteignent environ les 500% d’augmentation sur la plupart des compagnies low-cost. Elle coûte par exemple 488% plus cher sur Ryanair qu’en supermarché (2€ contre 0,30€). Les bonbons arrivent juste derrière, avec un sachet de 120 g à 72 centimes en magasin contre 3€ pour la même marque sur XL airways – soit plus de trois fois plus cher.

Envolée aussi dans les boissons
Une petite bouteille de jus d’orange (250 ml) coûte jusqu’à 3,50€ sur un vol low-cost, tandis qu’un litre s’élève à peine à 2,33€ en supermarché, soit une augmentation de 500 %. Dans le cas de l’eau pétillante, il faut débourser 3€ sur les lignes Transavia pour une bouteille de 50 cl, soit une différence de plus de 700% par rapport au magasin.

Les boissons alcoolisées font tourner la tête pour plus d’une raison : une canette de bière de 33 cl coûte jusqu’à 4,50€ sur un vol low-cost, tandis qu'elle ne revient qu’à 64 centimes en supermarché, soit une différence de plus de 600%. Le vin est facturé jusqu’à 1400% plus cher sur les compagnies à bas côut qu’en magasin.

étude Kayak.fr
étude Kayak.fr