Les restrictions électroniques vont s’installer sur 393 vols/semaine

L'association mondiale des compagnies aériennes Iata estime dans un communiqué que 393 vols passagers réguliers seront impactés chaque semaine par les décisions américaine et britannique d'interdire à bord les tablettes et ordinateurs portables.

L'Iata calcule que cela correspond à environ 2,7% des vols internationaux. Elle tente de calculer actuellement l'impact financier de cette mesure en contrôles supplémentaires. Elle devra sans doute y inclure les investissements que les compagnies concernées avaient fait pour déployer - désormais quasi inutilement - l'internet à bord.

La mesure prise par Londres et Washington sera applicable dès samedi.

La liste des 8 pays concernés pour Washington: la Turquie, la Jordanie, l'Egypte, l'Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et le Maroc
La liste des 6 pays concernés pour Londres : la Turquie, le Liban, la Jordanie, l'Egypte, la Tunisie et l'Arabie saoudite.

Selon certaines informations, la France, le Canada et l'Australie étudient la possibilité de restreindre la présence d'ordinateurs et tablettes à bord des avions. Un texte qui viserait de 8 à 12 aéroports dans le monde.

De leur côté les pays aujourd'hui visés par la décision américaine étudient la réciprocité: ils veulent également refuser que les voyageurs en provenance des États Unis et de Grande Bretagne puissent conserver leurs appareils électroniques à bord. D'autres pays musulmans, comme la Turquie et la Malaisie, étudient des mesures identiques pour les Etats européens qui rejoindraient le mouvement d'interdiction.