Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 12 Juillet 2012

Les salariés n'aiment pas les événements d'entreprise



La vie en entreprise est parfois bien stressante. Si l’on en croit l’étude commandée par Citrix, le summum du comble pour les employés est de travailler avec un collègue «je sais tout», aller à un événement de sa société où on n’a pas envie d’être et côtoyer un patron qui gardent les lauriers pour lui. Ce tableau noir du monde professionnel - qui rend heureux d’être voyageur d’affaires et d'échapper de temps en temps au bureau - a été dressé après avoir questionné plus 1000 américains œuvrant dans des bureaux.



© Duard Van Der Westhuizen  Dreamstime.com
© Duard Van Der Westhuizen Dreamstime.com
Les événements d’entreprise sont censés rapprocher les équipes et souder les collègues d’une même entreprise. Mais il semblerait que ces objectifs ne soient beaux qu’en théorie car quasiment les trois-quarts des personnes interrogées ont dit avoir au moins été une fois à une soirée ou séminaire qu’ils ont particulièrement détesté. Et que ce soit les fêtes costumées ou les activités de team-bulding... Rien ne trouve grâce à leurs yeux, avec respectivement 34 % et 31 %. Les hommes sont particulièrement rebutés par les célébrations faites lors de la naissance d’un bébé (42 %) tandis que les femmes, ce sont les photos d’équipe qu’elles ne peuvent pas voir en peinture (31 %).
La raison profonde qui explique ce désamour des regroupements dans l’entreprise pourrait bien être tout simplement la présence des collègues. 49 % des sondés ont assuré travailler avec un «je sais tout» et 44 % avec un pleurnichard. Mais le comble du comble pour la majorité d’entre eux est d’être assis à côté d’un râleur permanent.
Les avis sur les patrons sont également prononcés : le pire boss est celui qui prend tout le crédit du travail accompli pour lui (37 %), suivi ensuite à nouveau du «je sais tout» (33 %). D’ailleurs un tiers des répondants ont reconnu prendre leurs vacances juste avant ou juste après celles de leur chef pour passer le plus de temps possible sans lui.