Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les services mobiles doivent encore convaincre les passagers


SITA a publié le 1er octobre son étude 2013 SITA/Air Transport World Passenger IT, réalisée dans six aéroports majeurs auprès de 2489 personnes. Les passagers sont quasiment unanimes, la technologie les aide pendant leurs déplacements. Néanmoins, une partie d’entre eux a encore des craintes lorsqu’ils se reposent sur leur smartphone.



La technologie a définitivement fait son entrée dans les aéroports, et a été adoptée par les passagers. Par exemple, 76 % des voyageurs disposent d’un smartphone alors que la moyenne est de 40 % dans la population générale. Néanmoins, l’appareil n’est pas encore leur unique compagnon de voyage. Si la majorité des sondés disent qu’ils utiliseraient les services mobiles proposés, les taux d’usage des outils donnés comme le check-in et la réservation ne dépassent pas encore 5 %. En fait, quasiment 8 passagers sur 10 expliquent ne pas faire appel à leur téléphone car ils doutent de sa facilité d’utilisation et craignent ses limites. Entres autres, ils ont peur que leur smartphone ne marche pas (31 %), ne soit pas compatible (24 %), complique le voyage (14 %). D’ailleurs, 18 % des passagers estiment que cette solution n’est pas meilleure que les autres proposées.

L’étude montre, en effet, que 69 % des voyageurs interrogés ont réservé leur vol sur un site Internet et 20 % se sont enregistrés à une borne le jour du départ. Ces chiffres sont similaires à ceux de l’étude précédente. Ces technologies plus anciennes sont donc parfaitement entrées dans les mœurs des voyageurs.

Pour séduire plus les passagers, les services mobiles doivent répondre à leurs besoins. 63 % souhaitent l’utiliser pour chercher un billet, 58 % pour consulter le statut de leur vol et 47 % pour modifier dans leur réservation. Ils sont par contre seulement 37 % à vouloir définitivement utiliser leur téléphone pour acheter un billet et 29 % pour recevoir des promotions.

Les services mobiles doivent encore convaincre les passagers