Le premier journal quotidien du voyage d'affaires, du MICE et des déplacements professionnels




Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les strip-tease anti-TSA sont protégés par le 1er amendement


La TSA en charge des fastidieux contrôles des aéroports, n’a pas vraiment la cote auprès des passagers américains. Pour protester contre les recherches invasives des agents plusieurs voyageurs ont défilé sous les portiques en petites tenues et même en tenue d’Adam. John E. Brennan a été l’un d’eux. Il s’est déshabillé pendant son passage à la sécurité de l’aéroport de Portland le 17 avril 2012. Poursuivi pour indécence dans un lieu public, il a été jugé non-coupable.



Lorsqu'un agent de la TSA a identifié en avril 2012 des traces de nitrate sur son corps et voulu pousser les recherches, John E Brennan a vu rouge devant ces allégations. Pour contester cette attaque de ses droits, il a commencé à enlever tous ses vêtements jusqu’à se trouver dans le plus simple appareil devant les agents et les autres passagers. Son geste l’a fait arrêter puis l'a mené devant les tribunaux, poursuivi pour indécence dans un lieu public. Le juge David Rees chargé de l’affaire l’a déclaré non-coupable le 19 juillet 2012. Pour lui, ce strip-tease était un acte de protestation et donc protégé par le 1er amendement de la constitution américaine.