Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 7 Avril 2015

Les taxis toulousains veulent bloquer l’aéroport de Toulouse-Blagnac fin avril



Uber, qui attaque à Bruxelles les états allemand, français et espagnol, reste l’objet d’une colère virulente des taxis, en particulier à Toulouse. Les chauffeurs comptent bloquer l’aéroport et ses accès fin avril pour protester contre le service d'auto partage UberPop.



Depuis une rencontre organisée le 2 mars dernier entre la préfecture de Haute-Garonne et les taxis toulousains, la police exerce une surveillance accrue et un chauffeur d’UberPop a été interpellé. Les taxis ont déjà exprimé leur colère le 25 mars devant la gare de Matabiau, ils comptent réitérer fin avril, cette fois à l’aéroport, pour protester contre le service UberPop qu’ils considèrent comme une concurrence déloyale. « Uber ne paie aucune charge sociale ni TVA. C’est du travail au noir et illégal, qui utilise la géolocalisation alors qu’elle est réservée aux taxis. On demande seulement l’application de la loi Thévenoud : il n’y a que chez nous que l’on voit ça ! », a expliqué Philippe Duran, président de l’Association de défense des taxis de Toulouse, au site Coté Toulouse. Il reste que la Cour d’appel de Paris a reporté à septembre 2015 sa décision sur une éventuelle interdiction d’UberPop, si bien que la colère, aussi forte soit elle, doit attendre jusque là pour avoir une réponse. Les taxis toulousains espèrent mobiliser leurs collègues des autres grandes villes afin d’organiser un mouvement sur toutes les grandes plateformes aéroportuaires.