Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les toilettes des avions ne manquaient pas d’air… maintenant si !


L’aviation civile américaine, imitée notamment par les responsables français, a décidé de supprimer les générateurs d'oxygène présents dans les toilettes des appareils Airbus A320 et A340. Les autorités concernées craignent une utilisation détournée de l’équipement par les terroristes. Les pilotes français s’insurgent.



Les toilettes des avions ne manquaient pas d’air… maintenant si !
La Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) a donc imité son homologue américain, la FAA, en supprimant depuis le 10 mars le dispositif d'oxygène de secours qui équipait jusque-là les toilettes des avions. Le dispositif, qui permettait de produire, grâce à une réaction chimique, de l'oxygène en cas de dépressurisation de la cabine, a été jugé dangereux par les autorités américaines, qui l’ont interdit sur tous les avions circulant aux Etats-Unis. Les générateurs d’oxygène étaient situés dans les faux plafonds des toilettes : leur utilisation aurait pu être détournée par des terroristes. Le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL s’est élevé contre cette mesure de précaution, qui s’avèrerait dangereuse en cas de dépressurisation de la cabine. Le syndicat a d’ailleurs demandé à ses adhérents de refuser de dépasser l’altitude de 25.000 pieds, à partir de laquelle la dépressurisation pourrait être fatales à des passagers privés d’oxygène en cas d'incident.