Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les travaux de Notre-Dame-des-Landes pourront débuter en 2014


La construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes avait été suspendue il y a un an en raison de l’opposition que rencontrait le projet. La préfecture de Loire-Atlantique a annoncé le 16 décembre 2013 que les travaux pourraient juridiquement débuter l’année prochaine. Néanmoins aucune date précise n’a été donnée.



Les travaux de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes pourront débuter en 2014. Les 4 arrêtés environnementaux, documents nécessaires pour autoriser le chantier, vont être «très prochainement signés», a indiqué le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, lors d’une conférence de presse. Il n'a néanmoins avancé aucune date précise: «L’affaire est trop importante pour que l’autorité publique donne des rendez-vous à qui que ce soit sur le calendrier, à aucune étape que ce soit», explique t-il. Selon lui, il faut «capitaliser au maximum l’apaisement, l’échange, le partage de données (qui ont eu lieu lors de l’année écoulée pendant la suspension des travaux, ndlr)». Il a indiqué selon l’AFP que l’autorité publique ne se laissera «imposer de contraintes ni dans le sens d’un retardement ni dans le sens d’une accélération du projet». Il a ensuite expliqué «Une fois ces arrêtés signés (...) tout est ouvert pour le chantier... sauf les recours légaux».
Les trois principales associations d’adversaires au projet, l’Acipa, le Cédpa et l’Adeca, dénoncent la signature de ces 4 arrêtés environnementaux. Elles pourraient avoir recours à un «référé suspension» contre ces textes. La procédure juridique qui s’ouvrirait suspendrait l’autorisation de travaux. Le chantier pourrait alors être retardé de deux mois au moins pendant l’examen de ces recours. Les opposants souhaitent aussi qu’une expertise indépendante soit faite sur les dernières études publiées dont celles de la DGAC. Les élections municipales et européennes au printemps prochain pourraient également freiner le projet.
La nouvelle plate-forme nantaise était attendue pour 2017, mais la suspension des travaux a retardé le projet «On n’est pas à un an près ou même deux ans près pour réaliser cet aéroport», a assuré le directeur de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) Patrick Gandil.






1.Posté par Sam SHAMOUEL le 17/12/2013 10:08
Le rouleau compresseur de l'état-vinci continue d'avancer, en cachant les paramètres biaisés de ses "études" (dont les résultats étaient voulus et connus d'avance... nombre de passagers, taille de piste différents pour Nantes Atl et NDLL...). Jacques Bankir, ex pdg de Regional, a très bien résumé les incohérences de ce projet, mais l'état reste sourd et veut son nouveau joujou.