Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 2 Mars 2017

Les voyageurs d'affaires américains pourraient avoir besoin de visa pour venir en Europe



L'Europe pourrait très prochainement réclamer des visas aux voyageurs d'affaires américains lors de leur venue sur le sol de l'UE. Le Parlement Européen demande en effet à Bruxelles de réintroduire temporairement cette obligation pour les citoyens des États-Unis si Washington ne modifie pas sa politique d'entrée sur son territoire pour les ressortissants de cinq pays membres : la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Pologne et la Roumanie.



L'Europe agacée par la  la non-réciprocité des visas avec les USA
L'Europe agacée par la la non-réciprocité des visas avec les USA
Le Parlement européen en a assez de voir les USA traîner des pieds pour accorder l’accès à leur territoire sans visa aux ressortissants de la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Pologne et la Roumanie alors que les Américains peuvent pour leur part voyager dans l’ensemble de l’UE sans avoir besoin de ce sésame.

Il rappelle "La Commission européenne est légalement tenue de prendre des mesures visant à réintroduire temporairement une obligation de visa pour les citoyens des États-Unis, étant donné que Washington refuse de donner l’accès à son territoire sans visa" aux Bulgares, Croates, Chypriotes, Polonais et Roumains. Il indique ainsi que les députés européens ont adopté une résolution le 2 mars 2017 qui exhorte Bruxelles à prendre les mesures juridiques nécessaires "d’ici deux mois".

En avril 2014, l'Europe avait fait part de son mécontentement envers l’Australie, le Brunei, le Canada, le Japon et les États-Unis car ils ne respectaient pas leurs obligations envers l’UE en matière de réciprocité d’exemption de visa. Ils avaient alors 24 mois pour modifier leur politique d'entrée sur le territoire.

L’Australie, le Brunei et le Japon ont levé l'obligation de visa pour tous les citoyens de l’UE dans le temps imparti tandis que le Canada a indiqué que cela sera fait pour le 1er décembre 2017. En revanche, les USA n'ont toujours pas agi. Si Bruxelles décide de sévir, l'Union Européenne pourrait suspendre l’exemption de visa accordés aux Américains pour une durée de 12 mois.