Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa a fait appel à des salariés étrangers pour contrer une grève à Roissy


Les salariés de Lufthansa basés à Roissy étaient en grève depuis le 21 novembre pour s’opposer au plan social touchant 200 employés de l’entreprise dans l’Hexagone. Si le préavis a été levé le 24 novembre, le Parisien a révélé que la compagnie avait fait appel à des salariés étrangers pour assurer le service minimum pendant le mouvement.



Les 156 agents d’escales de Lufthansa à Roissy avaient entamé un mouvement le 21 novembre 2013 pour s’opposer au plan social touchant 200 salariés en France, dont la quasi-totalité du personnel au sol à CDG. La compagnie allemande a fait appel à ses salariés européens basés normalement en Espagne, en Suisse ou au Royaume-Uni pour assurer l’activité de Roissy. Grâce à leur présence, seuls 30 % des vols au départ de Paris ont été annulés alors que 100 % des agents d’escale étaient en grève. La compagnie allemande assure au Parisien avoir eu recours à une solution légale : «Nous respectons le droit de grève, mais nous devons faire le nécessaire afin de garantir un service minimum à nos clients dans le respect des dispositions légales. Ce sont des salariés de Lufthansa et pas des salariés extérieurs ou intérimaires». Un avis que ne partage pas Me Olivier Villevieille, l’avocat de l’Unsa et du comité d’entreprise : «Cela pose un problème juridique grave dont doit se saisir l’inspection du travail», assure t-il.