Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa affiche de beaux bénéfices 2015 malgré Germanwings et les grèves


Accident du vol Germanwings, multiples grèves... 2015 a été une année complexe pour le groupe Lufthansa. Toutefois la holding allemande affiche de solides performances financières pour l'année écoulée. Son chiffre d'affaires a atteint 32,056 milliards d'euros, porté par la baisse du cours du pétrole et l'amélioration de son activité passagers. Et ses bénéfices explosent.



Le patron du groupe, Carsten Spohr, le reconnait: "Avec la tragédie de Germanwings, 2015 a été une année très difficile émotionnellement pour le groupe Lufthansa. Les nombreuses grèves ont été un fardeau supplémentaire. Néanmoins, nous avons continué à travailler avec succès sur la future viabilité du Groupe. Et notre réalignement stratégique progresse bien". Moralité: "2015 a été une bonne année en termes économiques".

En plus d'un bénéfice net de 1,7 milliard d'euros (contre 55 millions en 2014), l'entreprise allemande a vu son Ebit ajusté bondir de 55% pour atteindre 1,8 milliard d'euros. Son chiffre d'affaires est de 31,2 milliards, soit une hausse de 6,8%. Ses performances ont été portées par l'amélioration de l'activité passagers. Son Ebit ajusté a atteint 1,5 milliards contre 701 millions en 2014. En outre, les services Lufthansa Technik et LSG Skychefs ont présenté des croissances à deux chiffres.

Prévision 2016
Lufthansa table sur une légère amélioration de ses résultats en 2016, si elle n'est pas touchée par de nouvelle grèves. Elle compte sur la baisse du cours du pétrole mais également sur une nouvelle réduction des ses coûts. La CFO de la holding, Simone Menne, a expliqué: "Nous ne seront pas indûment influencés par la faiblesse actuelle des coûts du carburant. Ils fourniront un coup de pouce pour nos résultats 2016 aussi, mais la discipline des coûts reste l'une de nos tâches primordiales. Nous devons réduire les coûts unitaires de nos compagnies. Ceci est et reste la clé pour maintenir notre compétitivité". Le groupe prévoit notamment d'améliorer l'efficacité de sa flotte et de poursuivre le développement d'Eurowings, sa filiale Low-Cost.