Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa claque la porte au nez de Turkish Airlines !


Dès le 31 mars prochain, Lufthansa mettra un terme à son partenariat commercial avec Turkish Airlines. "Trop c'est trop" dit-on en Allemagne où l'on s'insurge des méthodes commerciales de la compagnie turque. Principal reproche formulé : l'utilisation des codes share, entre la Turquie et l'Allemagne, qui se feraient aux dépens de la Lufthansa. Selon des sources internes, plus de 5% du trafic international serait ainsi récupéré par Turkish Airlines qui a positionné son développement en concurrence frontale avec la compagnie allemande.



Depuis plusieurs mois, la direction de Lufthansa faisait part de son agacement concernant le fort développement de sa partenaire turque en Europe, plus particulièrement sur le marché allemand et ses lignes régionales. La compagnie allemande a décidé de couper les ponts. Elle a annoncé le 26 novembre qu’elle mettrait un terme à ses vols en partage de code avec Turkish Airlines à compter du 31 mars 2014, jugeant que le partenariat n’avait plus de sens. L’entreprise turque a réagit via un communiqué. Elle explique «ne pas approuver cette décision unilatérale de Lufthansa». Elle ajoute également qu’elle reste un membre de Star Alliance et espère par ce biais continuer à collaborer avec son ex-partenaire.
Les voyageurs d’affaires pourront observer les effets de cette séparation dès janvier : les membres du programme de fidélisation de Lufthansa n’obtiendront plus que le quart des miles statuts actuellement proposé avec un vol de Turkish. Par contre, les deux compagnies restent partenaires au sein de Sun Express, le transporteur qu’elles détiennent ensemble.

Il reste que la Lufthansa n'a pas peut-être pas raison sur toute la ligne. Pour beaucoup d'utilisateurs, allemands comme européens, la qualité globale de la compagnie est en baisse. Si la refonte de la classe affaires est unanimement saluée, bien d'autres points restent défaillants. Absence d'écoute des clients, équipages parfois hautains et peu disponibles... Les critiques fusent. Le développement spectaculaire de Turkish gène aujourd'hui la Lufthansa qui décide donc d'opérer seule ses vols entre l'Allemagne et la Turquie.

Au delà, c'est l'équilibre même de la Star Alliance qui est en jeu. Lufthansa le sait. Dans un court communiqué, Turkish précise qu'elle a pour seul objectif de "continuer sa croissance grâce à un service qualitatif et un réseau aérien étendu". Et d'ajouter qu' "En tant que membre de Star Alliance, elle propose également ses services à tous les passagers membres de la compagnie. Les vols à code multiple et le programme de fidélisation des passagers seront réévalués dans ce contexte. Nous n’approuvons pas la décision unilatérale prise par Lufthansa à l’égard de ces deux questions et espère que ces derniers seront reconsidérés". A cette heures, les deux partenaires cherche l'apaisement même si Lufthansa a déjà fait savoir à la presse allemande que cette décision était irrévocable.