Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa confirme ses projets de réduction des coûts pour améliorer ses résultats


Le groupe Lufthansa affiche un bénéfice opérationnel de 954 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros en 2014. Il table maintenant sur un bénéfice d'exploitation Ebit ajusté de plus de 1,5 milliard d'euros en 2015. Pour atteindre son objectif, le groupe compte poursuivre ses efforts de maîtrises des coûts.



En publiant officiellement ses résultats, Lufthansa Group confirme les grandes tendances annoncées le 20 février. Le groupe a atteint ses objectifs opérationnels pour 2014 et enregistré un bénéfice opérationnel de 954 millions d'euros (+37%). Mais sans les multiples grèves qui lui ont fait perdre 232 millions, il aurait été de 1,2 milliard d'euros. Son bénéfice net – pénalisé par les actions sociales et la pertes sur des options sur le prix du pétrole – a été pour sa part divisé par 6 sur un an pour atteindre 55 millions d'euros. Carsten Spohr, CEO de Lufthansa explique «Nos résultats pour 2014 montrent clairement où nous en sommes». Il précise «D'un côté, tous les secteurs d'activités de Lufthansa groupe sont rentables. Avec un bénéfice opérationnel de près d'un milliard d'euros nous avons atteint nos projections sur un an. Et de l'autre, avec nos investissements importants dans des avions modernes et services premium, nous devons encore améliorer notre bénéfice opérationnel. Pour cela nous avons besoins de structures concurrentielles, et c'est à cela que nous continuons de travailler continuellement».
Il prévient: «Étant donné les résultats que nous avons atteints dans notre cœur de métier, nous ne pouvons plus considérer garder les traditionnelles structures non rentables comme une option pour l’avenir du groupe. La pression de la concurrence va s’accroître sur nos compagnies […] Ce que nous avons besoin de faire désormais, c’est poser les fondations sur lesquelles nous retrouverons notre position de leader en termes économiques».

Misant sur ses investissements, le développement de sa filiale low-cost et sa maîtrise des coûts, le groupe aérien table sur un bénéfice d'exploitation Ebit ajusté de «plus de 1,5 milliard d'euros» en 2015, contre 1,2 milliard d'euros en 2014.