Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa divise ses bénéfices par 6 et fait un plan à 5 ans


Alors que les résultats de Lufthansa devaient être publiés le 12 mars, la compagnie a surpris en publiant vendredi un communiqué pour annoncer un bénéfice du groupe aérien réduit par les grèves et la cession de sa filiale informatique, Lufthansa Systems.



DR I. Friedl
DR I. Friedl
Comme Air France, Lufthansa a été malmenée par les grèves (10 arrêts de travail au total en 2014) et la perte est évaluée par la compagnie à 232 millions d'euros selon son communiqué publié vendredi 20 février. Le groupe, maison-mère de la compagnie du même nom, de Swiss, Austrian Airlines et Germanwings, se félicite d’avoir enregistré un chiffre d'affaires stable à 30 milliards d'euros. Son profit opérationnel pointe à 954 millions d'euros, une hausse de 36% sur l'année. Mais en normes comptables allemandes, qui obéissent à d'autres règles, Lufthansa a subi une perte nette de 732 millions d'euros en raison de la cession annoncée et déjà prise en compte des activités de services informatiques Lufthansa Systems et des pertes découlant des contrats de couverture du carburant. Le groupe est donc conduit à supprimer pour 2014 le versement d'un dividende. La sanction sur les marchés a été immédiate vendredi, le titre perdant plus de 4%. La sanction a été d’autant plus forte que le communiqué était inattendu, le groupe devant publier ses résultats le 12 mars.

Etait-ce par souci de faire pression sur les pilotes? En parallèle de cette publication inattendue, Lufthansa a annoncé avoir soumis un plan de cinq ans à son personnel et à celui de sa filiale à bas tarif Germanwings. Il prévoit de porter la flotte stationnée à Francfort et Munich de 313 à 340 appareils d'ici 2020, tandis que les effectifs de Lufthansa Passage, soit 33.500 salariés, augmenteraient de 1.800 postes."Nous savons que nous ne pouvons dans l'immédiat combler l'écart de coût avec des concurrents tels qu'EasyJet et Turkish Airlines", explique Karl Ulrich Garnadt, membre du directoire, "Mais nous devons trouver le moyen d'adapter notre structure de coûts en conséquence". Ce projet sera réalisé si les syndicats s'abstiennent de tout nouveau débrayage et parviennent à un accord sur la réalisation d'une "structure de coûts compétitive" chez Lufthansa d'ici la fin juin...