Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa renonce à ses festivités d’anniversaire


La compagnie Lufthansa annonce que « par respect pour les victimes du crash » de Germanwings, sa filiale low-cost, elle annule les festivités prévues le 15 avril prochain à l'occasion de son 60ème anniversaire. Les derniers corps ont été descendus dans la vallée.



Le consortium d’assureurs mené par l’allemand Allianz a fait savoir qu’il avait provisionné 300 millions de dollars (279 millions d’euros) afin de couvrir les probables demandes de dommages et intérêts des familles des victimes ainsi que l'avion accidenté.

La gendarmerie a annoncé mardi soir qu'il n'y avait "plus de corps" sur la zone du crash de l'airbus, dans les Alpes de Haute-Provence. Les recherches se poursuivent en revanche pour retrouver la seconde boite noire, qui comporte les paramètres techniques du vol. La piste aménagée depuis dimanche a permis aux enquêteurs d'accélérer les récupérations sur le site et les PDG de Lufthansa et de la Germanwings se rendront ce mercredi sur les lieux pour se recueillir et rendre hommage aux équipes qui travaillent sur place.

De son côté le Bureau d'Enquête et d'Analyse a fait savoirqu'il allait étudier la logique du système de verrouillage portes cockpits et la  détection des "profils psychologique particuliers" pour faire des recommandations aux compagnies aériennes.

Comme il l’a annoncé en fin de semaine dernière, le SNPL France ALPA a de son côté confirme avoir déposé plainte contre X pour violation du secret professionnel dans le cadre de l’enquête de sécurité concernant l’accident du vol Germanwings 4U9525. "Des informations, tirées de l’enregistrement du CVR, ont été communiquées à la presse avant de les fournir à l’enquête judiciaire et surtout aux familles.  Les dispositions en matière d’enquête et de prévention des accidents sont régies par un règlement européen (996/2010) du 20 octobre 2010, ainsi que par le Code des Transports Français. Ces règles ont été violées par des personnes ayant eu accès au CVR. Ces dysfonctionnements mettent également en lumière l’impérieuse nécessité de revoir le fonctionnement du BEA et de garantir son indépendance", explique le communiqué du syndicat de pilotes.