Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Lufthansa : un syndicat porte plainte pour fichage illégal des salariés de Roissy


Un cadre de Lufthansa travaillant à Roissy tenait un listing sur les salariés de l’escale française. Il y précisait plusieurs éléments comme la vie privée, l’état de santé ou des jugements de valeurs. Le syndicat UNSA Transport et un responsable syndical ont déposé une plainte contre Lufthansa et ce dirigeant, qui a depuis été muté.



Début novembre, le syndicat UNSA Transport et un représentant syndical ont déposé plainte auprès du parquet de Bobigny contre la compagnie allemande et son dirigeant. L’avocat des plaignants a précisé à l’AFP qu’elle porte sur des faits «d’atteinte aux droits de la personne». Un document, découvert dans le bureau du directeur d’escale de la branche française de Lufthansa montre en effet que le cadre tenait un listing sur une cinquante de salariés de Roissy. Destiné à un autre cadre, il contenait des informations privées et des jugements de valeurs positifs ou négatifs sur les employés. «Parfois, il est question de leurs activités syndicales, parfois de leur état de santé ou de leur famille», explique l'avocat. «Pour un salarié, il est écrit qu'il est séropositif. Pour un autre, qu'il a un enfant handicapé. Pour une autre encore, qu'elle a un mari indien». Un procédé totalement illégal.

Le transporteur allemand a confirmé les faits à l’AFP. Il a précisé qu’il avait «pris connaissance de l'existence des notes manuscrites prises par l'un de ses managers en France cet été». Il ajoute qu’il «regrette le fait que ces notes aient été prises, dans la mesure où elles ne reflètent en aucune façon les valeurs» de la société. Elle assure avoir «immédiatement pris des mesures disciplinaires et a remplacé le manager responsable». Selon Franck Bonot, délégué syndical Unsa et secrétaire du comité d'entreprise de Lufthansa France, le responsable de ce document a uniquement été muté début août en Allemagne et occupe maintenant la fonction de directeur d'escale Europe. «Il n'y a pas eu de sanction, sa mutation s'apparente plutôt à une promotion», explique le syndicaliste à l'origine de la plainte. Il est certain que le «fichage était institué dans l'entreprise» et était «destiné à être transmis» puisque le document comportant la mention «transmission CDGSL» (nom de l’escale de Roissy).