Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Madagascar: la sortie de la liste noire européenne est imminente


Evoquée il y a quelques mois à Antananarivo, la nouvelle pourrait être confirmée cette semaine avec la sortie d’Air Madagascar de la liste noire européenne. Une information majeure pour le développement de la compagnie portée à bout de bras par l’aviation civile malgache qui s’est battue pour obtenir ce résultat.



Dans les couloirs de la compagnie, l’information qui circule depuis quelques jours est source de fierté pour le personnel. Air Madagascar figurait dans l'annexe B de la liste noire depuis 2011 et louait des A340-300 à Air France (vols assurés par Air Atlanta Icelandic) pour venir dans l’Hexagone. Depuis des mois, Léon Rajaobelina, conseiller économique spécial du président, et Président du Conseil d’Administration de la compagnie s’était engagé pour le retour d’Air Madagascar dans le giron des compagnies internationales. Refonte des process de maintenance, gestion de la formation, optimisation des coûts et limitation drastique de l’aide de l’état malgache.

L’autre artisan de ce possible retour en grâce se nomme Gilles Filiatreault, DG opérationnel. Son objectif déclaré, retrouver une rentabilité pour 2018. Avec encore un peu moins de 70 millions d’euros de déficit, la compagnie est sur de bonne voie. Dernière mission en date du Directeur Général, le licenciement de 400 personnes pour ramener la compagnie dans les critères internationaux de moins de 70 salariés par appareil.

Si tout se confirme, l’annonce de la sortie d’Air Madagascar de la liste noire se ferait jeudi à Bruxelles. Un nouveau challenge pour la compagnie malgache, renouer avec une exploitation en propre de ses lignes européennes, surtout la rentable liaison vers Paris et ce, dans les 90 jours qui suivront la décision européenne.