Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Malgré la crise, la vente continue !


Des vols annulés mais pas de file d’attente ni de panique dans les aéroports : la compagnie Air France démontre que l’anticipation rend la loi caduque ou presque ! Il reste à savoir ce que sera le reste de la semaine mais le fait est que les voyageurs d'affaires, même s'ils soutiennent globalement le projet de loi d'encadrement de la grève, n'ont pas trop fait les frais de ce mouvement social.



Il est vrai que le mouvement de grève cette semaine n’a pas lieu sur des jours de grands départs, contrairement à ce qui s’était passé au mois de décembre. Ayant bien anticipé le mouvement, la compagnie a donc pris la peine de communiquer largement auprès de ses clients pour les avertir du mouvement social et inviter les passagers à se renseigner avant de se déplacer. Ou mieux encore, laisser leurs coordonnées et profiter du progrès technique pour les informer directement et personnellement des changements de programme. Résultat : des annulations, certes, mais ni files d’attente ni scène de guerre dans les aérogares, la situation est gérée en souplesse.

Bien sûr, ce serait mieux sans la grève, sans les annulations "à chaud", les retards et les changements de vols de dernière minute. Mais la compagnie, convaincue, elle l’a dit, que le projet de loi pour encadrer la grève était une bonne chose, fait depuis lundi la démonstration par l’absurde que cette loi est en fait inutile : il suffit de bien informer les passagers et, sans que les pilotes ou hôtesses aient besoin de se déclarer, le mouvement est bien géré. Autrement dit, le mouvement social pour combattre l'encadrement du droit de grève démontre... que le projet ne sert à rien ou presque ! Ubu n'est pas notre cousin...

Hélène Retout

Mardi 7 Février 2012


Notez